Ces dirigeants fils à maman qui nous envoient dans le mur

De nombreux dirigeants qui nous gouvernent ont perdu un frère ou une soeur.

Cet événement influe fortement sur leur dynamique morbide et leur désir d’être vu à tout prix. Voici de nombreux exemples français et étrangers et les conséquences plutôt pessimistes.

Les conséquences de ces événements

Une tendance à vouloir être vu pour exister

Quand une personne perd un frère ou une sœur, ou a eu un suicide dans sa famille, sa tendance sera d’être vue à tout prix (les parents regardant inconsciemment la personne décédée) et il arrive même que les parents soient violents, n’acceptant pas la mort de l’un et la mort de l’autre. Ces personnes peuvent êtres acteur, homme politique, top modèle, animateur de télévision afin d’être vues de tous. Quelquefois, elles peuvent écrire pour être lues du monde entier. Comme elles sont morbides, elles peuvent aussi avoir des métiers à risque tels que coureur automobile, alpiniste en solo, etc.. ou dépendants au jeu, à l’alcool, à la drogue (Ray Charles), au sexe, à la politique ou aux deux…

Une relation de couple déséquilibrée

Si le mort est de sexe différent, la personne va avoir tendance à rechercher son frère ou sa sœur morte. Un homme aura tendance à mettre son épouse à droite et une femme son époux à gauche. Il pourra avoir tendance à multiplier les relations, cherchant toujours sa sœur morte.

Dans leur couple, ils auront tendance à avoir un partenaire qu’ils confondent avec leur mère, leur grande sœur, leur grand-mère et la placeront à leur droite et non à leur gauche pour les protéger.

Une arrogance à toute épreuve

Comme le précise Bert Hellinger, ces personnes se croient tout permis car, d’une manière générale, elles ont toujours l’approbation de leur mère. La solution consiste à s’appuyer sur leur père, ce qui est très difficile pour eux.

Ces hommes qui nous dirigent en France

Deux présidents de la république morbides cherchent l’âme sœur : Jacques Chirac et Emmanuel Macron

La sœur de Jacques Chirac

Jacques Chirac a perdu une sœur aînée morte à 22 mois qui s’appelait Jacqueline et a même été amoureux d’une Jacqueline. Il avait un comportement morbide, fumait, mangeait comme 4, eut un AVC et devient malade dès qu’il disparaît de la vie politique.

La sœur d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a aussi perdu une sœur aînée morte à la naissance. La conséquence d’épouser une femme âgée est de ne pas avoir d’enfants.

« Un choix que l’on a assumé, que j’ai dû faire très jeune étant donné la différence d’âge »

Je pense qu’il est aussi identifié à un oncle maternel, sa mère ayant épousé un homme qui porte le prénom d’un de ses frères et qu’il était très affecté par la mort de sa grand-mère maternelle.

Brigitte Macron, à 8 ans, a aussi perdu une sœur dans un accident de voiture avec son mari alors qu’elle était enceinte.

« Ma grande sœur s’est tuée dans un accident de voiture, avec son mari et l’enfant qu’elle portait. J’avais 8 ans. Elle est avec moi tous les jours de ma vie »

Antoine, le grand-oncle de Nicolas Sarkozy

Adèle Bouvier, la grand-mère maternelle de Nicolas Sarkozy, a perdu un frère mort à un an, prénommé Antoine, et fut veuve d’un premier mari, mort en 1916. Sa mère est morte quand elle avait 30 ans, à peu près au même âge qu’avait sa fille quand elle est morte. La mère de Nicolas, Andrée, est probablement identifiée à sa grand-mère, qui a perdu son fils Antoine.

Il est probable qu’Andrée, identifiée à sa grand-mère qui a perdu un enfant, porte sur Nicolas, les yeux de sa grand-mère sur son enfant mort, que Nicolas soit identifié à Antoine.

Dans ce cas de fils à maman, il représente l’espoir de leur mère de dépasser le mari. Nicolas peut être identifié à un partenaire précédent de sa mère. Je n’ai pas trouvé de frère ou d’oncle maternel mort dans son cas, seulement ce grand-oncle maternel ou le premier mari de sa grand-mère maternelle morts prématurément.

D’autres hommes politiques français

Voici d’autres exemples de personnes au comportement morbide :

  • François Fillon a eu un frère, Arnaud, mort à 18 ans. Il se suicide politiquement lors des élections présidentielles en s’entêtant à nier la vérité.
  • Le frère de Nicolas Hulot se suicide quand Nicolas à 20 ans. Il pratiquera des sports dangereux en étant animateur de télévision, vu de nombreux téléspectateurs.

François Hollande

Il a un oncle paternel mort qui porte le même prénom que son père et il est le deuxième de la fratrie. Il est probable que ce soit le frère aîné qui soit identifié à l’oncle… Il arrive que le 2e veuille sauver le frère morbide et prendre sa place. Il peut être aussi identifié à un partenaire précédent de la mère pour être vu de sa mère.

« Hélas, ma mère est décédée récemment […] C’est vrai que c’était ma plus fidèle militante qui, là, m’a lâché. » « A quelle femme penserez-vous si vous êtes élu ? », il répondait : « A Valérie, qui est là et à ma mère, qui n’est plus là. » Dans ELLE.

A l’étranger aussi

Nous retrouvons cette dynamique morbide d’hommes politiques à l’étranger :

  • Vladimir Poutine a perdu deux frères Viktor et Oleg et porte sa croix
  • Donald Trump a perdu un frère aîné Fred, mort d’alcoolisme en 1981.
  • George Bush a perdu une sœur morte à 3 ans et était alcoolique.

Que faire ? Choisir des personnes qui ont œuvré au service des autres avant de faire de la politique, tels que Barack Obama qui a été travailleur social ou Jacinda Ardern en Nouvelle Zélande.

D’autres fils à maman

Les fils à maman pullulent dans les hommes célèbres plus ou moins morbides : Jean-Paul Sartre, Albert Camus, Baudelaire, Arthur Rimbaud, Frédéric Nietzsche… Je pense que c’est pour cela qu’ils fascinent.

Pour aller plus loin

A lire :

Des vidéos réconfortantes :

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.