Le succès selon Bert Hellinger

Le succès selon Bert Hellinger

Voici un extrait de Bert Hellinger sur le succès tiré de son livre « Guided« .

Success

Une réalisation qui se termine bien est considérée comme un succès. Cela peut-être, par exemple, quand nous terminons premier dans une compétition. De tels succès nous garantissent une place d’honneur. Avec eux, nous grimpons vers le sommet.

Quel type de reconnaissance apportent de tels succès ? Parmi les hommes, la compétition est d’être au sommet. Une partie de la récompense est souvent la faveur d’une femme ou de plusieurs. Par-dessus tout, nous parlons de la faveur d’une femme spéciale – celle de la mère.

Être en compétition pour le succès prend place à un niveau instinctif profond ; que l’on partage quelquefois avec des animaux. Il est lié à un mouvement essentiel de toute la vie, gagner le privilège de transmettre la vie. Ce succès est finalement gagné par une femme. Elle gagne celui qui arrive en premier pour elle-même. Sa faveur est la plus belle récompense du succès. Elle est par-dessus tous les bénéfices, elle et la progéniture.

Qui accorde la couronne ? Que représente la foule en liesse et que représentent ceux qui couronnent le meilleur ? Dans le bonheur de celui qui a le plus de succès, ils représentent la mère. C’était pour elle que son enfant a donné le meilleur.

Inversement, pour les femmes, c’est le père qui tient cette place. À travers leurs succès les femmes gagnent les faveurs du père, et elles font l’expérience d’être couronnées par lui et pour lui.

En regardant cette lutte pour le succès sous cet angle, c’est un jeu enfantin. C’est pourquoi ce jeu se termine souvent avec la fin de l’enfance, la fin de la jeunesse.

Les succès suivants, au travail par exemple, servent la vie d’une manière adulte. Ils sécurisent la vie de famille ; en premier lieu, notre propre famille et, plus tard, dans des succès plus grands, la vie de nombreuses familles. Le couronnement de ces succès est le bien-être de la génération suivante. Ici, on obtient beaucoup de succès en une seule fois.

Qu’est-ce qui pourrait être mieux que ce qui compte le plus, le fait de transmettre la vie et de prendre soin de l’enfant ? Nous sommes tous également bons en cela, partout où existe la réussite ; personne n’est mieux qu’un autre.

D’autres succès, sur une échelle plus grande, englobent tout ce qui sert le progrès, tout ce qui rend la vie des personnes plus facile, plus belle et plus riche. Ces succès peuvent avoir un coût élevé. Mais les progrès suivants corrigent les excès initiaux. Chaque pas vers le progrès est toujours une aventure risquée.

Quels sont les plus grands succès de l’humanité ? Tout ce qui sert la paix et l’amour. Ils sont les succès spirituels qui recouvrent ce qui sépare les hommes et les nations. Ceux-ci aussi ont leur coût. Un des prérequis de ce niveau de succès est de dire au revoir à nos idées sur le bien et le mal, l’élu et l’exclu, le supérieur et l’inférieur. Et au centre de cet au-revoir sont les images de Dieu qui donnent une signification permanente et de l’importance à de telles distinctions.

Ces succès sont humbles et humains. Ils sont des succès de l’amour, d’un amour inclusif. Ils apportent à nouveau le ciel sur terre. Ils promettent un bonheur profond, un bonheur partagé par de nombreuses personnes, un bonheur ouvert à tous.

Un autre extrait « guidé » du même livre.

2 réflexions au sujet de “Le succès selon Bert Hellinger”

  1. Bonjour Michel,
    Cela explique peut-être pourquoi ayant perdu mon père étant enfant, et n’ayant pas de progéniture, j’ai certaines difficultés à avoir des succès et à gagner de l’argent pour ce que je propose et fais.
    Merci pour vos envois d’informations. Joëlle

  2. Voeux pour la nouvelle année, bonne et heureuse, malgré ou grâce à l’hostilité des temps !
    Merci pour cette constellation, et cet extrait de B. Hellinger « inattendu », toujours surprenant … Creuset de réalisme …
    La mère . « C’était pour elle que son enfant a donné le meilleur »…
    Maintenant à la retraite, et âgé, il m’arrive de méditer sur ce que furent mon travail, ma profession : ce qui s’y est passé – attentes, réussites ou échecs, ouvertures, fermetures – est le reflet de la relation avec ma mère.
    A méditer pour se mettre au service de la vie !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.