Le nez de Nikolaï Gogol, sexe ou argent ?

Le nez de Nikolaï Gogol, sexe ou argent ?

Récemment, j’ai vu la pièce de théâtre « Le nez » de Gogol et j’ai voulu comprendre sa signification.

LE NEZ de Nikolai Gogol adapté et dirigé par Ronan Riviere avec Laura Chetrit (Alexandrine) et Ronan Riviere (Le Nez)

Et, surprise, la pièce a été revisitée par Ronan Rivière et ne correspond pas à la version originale. Voici les deux histoires et leur analyse grâce aux constellations familiales selon Bert Hellinger.

La version originale de Gogol avec Alexandra

Dans cette version, la fille d’Alexandra Grigorievna est la promise du major Kovalev, très intéressé par l’argent.

Le major Kovalev n’était pas hostile au mariage, mais seulement à la condition que la fiancée amenât avec elle une dot de deux cent mille roubles.

Au début de l’histoire, Ivan Iakovlevitch, son barbier, trouve son nez dans une miche de pain préparée par sa femme, Praskovia. Kovalev pense qu’Alexandra lui a jeté un sort et il lui écrit cette lettre.

Madame Alexandra Grigorievna, je ne puis concevoir de votre part un acte aussi étonnant. Soyez persuadée qu’en agissant ainsi, vous n’y gagnerez rien et ne me forcerez aucunement à épouser votre fille. L’affaire au sujet de mon nez est, croyez-le bien, complètement éclaircie, depuis longtemps, sur le rôle que vous y avez joué comme principale instigatrice, à l’exclusion de tout autre.

Celle-ci lui répond:

Si vous recherchez à présent ma fille en mariage d’une façon légale, je suis prête à vous satisfaire sur-le-champ.

A la fin de l’histoire, le major retrouve son nez et Ivan Iakovlevitch le rase en faisant bien attention à ne pas lui couper. L’histoire ne précise pas s’il se marie avec la fille d’Alexandra.

L’adaptation, le nez et Alexandrine

Dans cette version, le nez du « major » Kovalev est toujours trouvé dans la miche de pain cuite par Mme Iakovlevitch, femme du barbier Ivan. Kovalev, qui a promis de se marier avec Alexandrine, n’ose se montrer devant elle. Elle rencontre le nez et déclare :

Je veux être enceinte, porter son enfant.

A la fin de l’histoire, Kovalev retrouve son nez et l’histoire ne précise toujours pas s’il va se marier avec Alexandrine.

Les constellations familiales

La famille Barbier et Kovalev

Spontanément, la femme du barbier se place à sa droite. Et quand Kovalev vient en face, il reconnait qu’il est sorti avec madame. Il a sûrement dû mettre son nez dans la miche de madame.

La version Alexandrine

Alexandrine se met en face, et est dérangée par le nez. Elle ne veut pas de Kovalev avec son nez. C’est donc l’opposé de ce que veut faire croire l’auteur de la pièce. Elle déclare « Il m’a l’air d’être un enfant« . Et le nez se sent bien en s’appuyant sur la femme du barbier et Kovalev.

Quand le nez retourne vers Kovalev, Alexandrine ne veut pas de lui, « il est trop chargé ».

Le nez représente donc un enfant mort que Kovalev veut faire porter à Alexandrine quand elle déclare qu’elle se sent enceinte du nez… C’est la dynamique d’un homme qui a eu un avortement avec une partenaire et qui veut le faire porter par une partenaire suivante.

La version Alexandra

La fille d’Alexandra veut Kovalev pour elle et dit « il y a peut-être un intérêt financier ». En effet, le nez représente l’argent. Kovalev a payé la femme du barbier pour un service, peut être ses faveurs, et cet argent s’est retrouvé dans la miche.

En conclusion

Le changement de l’histoire entraîne une métaphore très différente. Dans la version originale, le nez représente l’argent. Dans la version revisitée, il représente un enfant mort, probablement avorté, entre Kovalev et la femme du barbier.

  • Gogol avait de grands soucis d’argent et c’est normal qu’il aborde le sujet de manière détournée. Sans argent, on n’ose se présenter devant autrui.
  • Dans la deuxième version, l’auteur veut faire porter par Alexandrine un enfant qu’il a eu avec la fille du barbier. Dans la pièce de théâtre, Alexandrine le désire, contrairement à la représentante qui n’en veut pas. C’est donc un désir caché de l’auteur qui pense ainsi résoudre son problème en inventant cette histoire. Dans la pièce, il incarnait le nez… dont Alexandrine est amoureuse.

L’important, dans toute histoire, est la métaphore et non le symbole. Souvenez-vous si le Petit Chaperon rouge, meurt dévoré par le loup ou si le chasseur le délivre ? Et peu importe ce que représente la couleur du chaperon.

Pour aller plus loin


L’histoire d’Alexandrine et Alexandra en musique..

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.