Je te laisse partir, avec amour

Voici les paroles que peut dire une personne vivante à une personne qu’elle veut retenir, quelle soit morte ou vivante. Ceci commence souvent par la perte d’un frère ou d’une soeur et peut continuer dans la relation de couple.

Voici la constellation familiale d’une femme qui a perdu un frère

Sa question initiale est « je voudrais être en paix avec le père de mes enfants ».

Je lui demande de choisir une représentante pour elle et pour son ex-mari et de les placer. Elle place sa représentante face à la fenêtre et son ex-compagnon 3 mètres à droite, la regardant. Comme sa représentante venait de passer en constellation et avait perdu un frère mort, je lui pose la question et elle me répond positivement. Je lui demande alors de placer son frère mort et nous avons la configuration suivante :

Je demande à la représentante si elle fait la différence entre son frère et son ex-mari. Elle me répond que non. Cela arrive souvent. Une femme qui a perdu un frère épouse souvent un homme qui veut inconsciemment mourir. Elle ne fait pas la différence entre le frère mort, qu’elle cherche à travers une âme soeur et son compagnon, qui est vivant.

De plus, sa colère provient de celle qu’elle a contre le frère mort qu’elle peut souvent accuser de trahison. Elle lui dit inconsciemment « pourquoi m’as-tu abandonné ? » et la retourne contre tout homme qui passe à portée de sa colère.

Spontanément, le frère recule

Cela signifie qu’il veut partir. Je lui fais dire à sa soeur.

J’ai envie de partir, laisse-moi partir en paix.

Et la représentante de lui dire :

« Je te laisse partir, avec amour »

Cette phrase est très importante. Vous pouvez la prononcer à tout être mort ou vivant, que vous voulez retenir. La plupart des mourants restent parce qu’ils sont « retenus » par les vivants. Tatie Danielle, si vous avez vu le film, parle en permanence à son mari mort. Ainsi, elle le retient et elle l’empêche d’être en paix.

La représentante fait la différence

Je fais dire au frère :

« Je te bénis, pour que tu rencontres un homme qui reste »

Ainsi, au lieu de chercher « l’âme soeur » qui veut mourir, la personne peut chercher un homme qui a envie de vivre et qui restera avec elle… Si tel est son destin.

La représentante se libère

La représentante se sent mieux et peut dire à son ex-mari :

Je prends ma part de responsabilité de ce qui s’est passé entre nous. Tu es libre.

Et l’homme peut lui répondre :

Tu es libre

Ainsi, le lien entre les 2 partenaires se défait.

En conclusion : laissez-les partir

Dans cette constellation, la femme, en lâchant son frère mort, renoue avec la vie et se détache des personnes qui veulent partir. Cette dynamique est la même si un être qui vous est cher veut mourir, un ami, un de vos parents, un enfant, un frère ou une soeur. Dites-lui simplement :

Je te laisse partir, avec amour

Vous honorez ainsi son destin… Et le vôtre qui est de vivre encore un peu avant de le rejoindre. De plus, vous rassurez vos enfants, si vous en avez. Laissez-moi un commentaire…

, , , ,

8 Responses to Je te laisse partir, avec amour

  1. Titi 21 décembre 2012 at 22 h 22 min #

    bonjour Michel,

    J’ai une question, quand vous dites « je te laisse partir avec amour », il y a t’il obligatoirement oublie de la personne décédée ? Je suis d’accord avec l’idée qu’il faut accepter la mort de la personne, qu’il faut avancer sans elle dans sa vie. Mais oublier les années passées avec cette dernière, ne plus penser à elle, c’est peut-être trop demander. Pour ceux qui ont bien accepter la mort de la personne, penser à elle peut même aider la personne vivante à continuer de vivre sa vie, ça peut être un très bon moteur.

    Peut-être que je n’ai pas tout à fait compris le sens de votre phrase, mais je souhaite avoir plus de renseignement là dessus.

    Cordialement.

    Titi.

    • admin 22 décembre 2012 at 8 h 44 min #

      « Je te laisse partir avec amour » signifie plus « j’accepte ton destin et le mien », que la personne soit vivante ou morte. Dans le cas d’une personne morte, cela signifie que l’on peut vivre sans elle. Y penser, la paix dans l’âme, me semble possible.
      C’est dans le cas où la tristesse (possible pendant un certain temps) ou la vengeance déguisée (pourquoi m’as-tu abandonné ?) sont présentes qu’il importe de laisser partir les morts.
      Si je simplifie, cette phrase signifie pour moi : « j’accepte que tu sois mort ou que tu veuilles mourir et j’accepte d’être vivant »
      Le contre exemple est Tatie Danielle qui parle en permanence avec son mari décédé. A mon avis, elle l’embête.
      Si vous pensez à l’être mort, êtes-vous en paix ? Avez-vous envie de vivre ou de le rejoindre ?
      Cordialement

  2. Margaux 15 février 2014 at 23 h 51 min #

    Bonjour Michel,

    Quant à moi, je me pose la question : si la femme dit qu’elle ne « fait pas la différence entre son premier conjoint et son frère ». Comment elle le sait? Comment savoir si la personne décédée et celle avec qui on est/ou/ a été en relation sont confondues? Si encore cette personne a connu son frère, peut-être, il y a quelques similitudes, mais pour les enfants morts en bas âge AV et FC, avant la naissance du consultant… Comment peut-il savoir qu’il fait une telle confusion si se « frère » n’est qu’une « ombre » qu’il a même du mal à s’imaginer, de même que le fait que cet événement ait Réellement eu lieu ( puisqu’on en a entendu qq chose de vague…)

    Merci
    Margaux

    • admin 18 février 2014 at 14 h 04 min #

      A priori, la femme ne sait pas qu’elle ne sait pas faire la différence. C’est en les choisissant comme représentants qu’elle s’en aperçoit en constellation familiale. Peut-être peux-tu essayer avec des papiers, comme dans une constellations individuelle. Ou poser la question à ton « pendule » « Est ce que je fais la différence….3

  3. voillemot 11 mars 2014 at 16 h 44 min #

    Bonjour,
    Suite à l’article lu plus haut, j’ai une question concernant le départ d’un frère jumeau avorté. Comment être en paix avec « le meurtre » de son jumeau, avorté in utéro?
    « Je te laisse partir avec amour » ça ne fonctionne pas, je ressens de la colère !
    Je vous remercie d’avance
    Patricia

    • admin 11 mars 2014 at 17 h 24 min #

      Oui, car la colère vient de celle supposée du frère contre la mère. Voici quelques phrases possibles :
      Je vis encore un peu et j’irai te rejoindre.
      Maman, je prends le deuil en tant que frère et je te laisse celui en tant que mère.
      Ou d’imaginer le frère s’appuyer en paix contre les parents…. ou dans les bras d’un ange gardien….

  4. Macha 28 août 2016 at 14 h 45 min #

    Bonjour,
    J’ai perdu mon papa il y a 8 ans déjà, et après ça il est resté avec moi, de ma faute j avais trop besoin de lui… je lui ai demandé de rester 🙁 mais maintenant je m en rend compte que par ma faute il n’est pas en paix, qu’il a pris de gros risque pour rester avec moi je m’en veux, Puis je pense qu’il est tps que j’avance, que je m’ouvre a la vie. Je pensais l avoir laissé partir depuis 1,5 ans et depuis qd je pense a lui c’est avec le sourire. Mais apparemment je le retiens tjs, ou je l’ai tenu si lgt qu’il n’arrive peut être plus a partir je ne sais pas …. que puis-je faire pour l’aider? Pour nous aider?
    Merci

    • grandtout 22 octobre 2016 at 11 h 55 min #

      Macha, désolé pour la réponse tardive. Vous ne pouvez l’aider qu’avec ces paroles « je te laisse partir avec amour ». Il est possible que vous soyez identifiée à une personne proche d’elle, une partenaire précédente, une soeur, sa mère… Comme une fille à papa.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.