Anne, la soeur morte que William Shakespeare veut rejoindre

Dans les pièces de William Shakespeare, les femmes se suicident souvent avant leur promis. Y aurait-il un rapport avec son histoire personnelle ?William Shakespeare

Explorons sa généalogie, puis sa dynamique grâce à une constellation selon Bert Hellinger.

La généalogie de William

Voici l’histoire de sa famille d’origine, puis la sienne.

La famille d’origine de William Shakespeare : 3 soeurs mortes

Son histoire familiale est bien documentée. Voici son arbre généalogique, construit à partir de geneanet :

WS1
William est le troisième enfant de John Shakespeare et de Mary Arden qui eurent au moins huit enfants dont deux filles aînées qui moururent en bas âge. William a aussi perdu une sœur cadette, Anne, morte à 8 ans quand il avait 15 ans.

  • Son père, John Shakespeare, était gantier et travaillait le cuir. Il prêtait aussi de l’argent et faisait le commerce de la laine, de la viande et du grain. Il fut bailli, c’est-à-dire représentant du roi, de Stratford sur Avon à 150 km au nord ouest de Londres. En 1577, il hypothèque les biens de sa femme à cause de ses dettes et est expulsé en 1586 des réunions de sa corporation.
  • Sa mère, Mary Arden, est née en 1540 et était la plus jeune de 8 filles d’un notable, Robert Arden remarié avec une veuve, Agnès Hill en 1548 et qui avait 4 enfants. Elle a été élevée par sa belle-mère et a perdu son père quand elle avait 16 ans. On ignore le nom de sa mère. Mary s’est mariée à 17 ans et son mari John en avait 26.

A 18 ans, William se maria avec Anne Hathaway, enceinte de 3 mois, le 28 novembre 1582, 3 ans après la mort de sa soeur…. Anne.

La famille de William : un fils mort à 9 ans

William se marie en 1582 avec Anne Hathaway.

WS2

Ils auront 3 enfants.

  • La première fille, Susanna, fut conçue avant le mariage.
  • Son seul fils, Hamnet, jumeau de Judith, meurt à 11 ans.
  • En 1616, sa fille Judith épouse Thomas Quiney. Se méfiant de son gendre, William lègue ses biens à sa fille aînée Suzanne et son « lit numéro deux », son épouse.

Passons à la constellation.

La constellation familiale de William

Les parents de William et leurs enfants morts et vivants

Leurs représentants se placent côte à côte, John à la droite de Mary. Puis, leur première fille, Joan, vient en face d’eux. Les parents sont contents.

  • Quand Joan meurt, la mère est touchée, mais pas le père qui désire un garçon.
  • Quand Margaret nait, elle s’allonge spontanément auprès de sa soeur aînée. La mère est de plus en plus touchée et le père est philosophe « c’est comme ça ».
  • Quand William nait, celui-ci voit ses soeurs mortes, dit « c’est scotchant » et déclame spontanément. « Quand je déclame, je ne les regarde pas et c’est bien ».
  • Quand Anne vient, elle se met en face de son père John. William regarde toujours les mortes et ne voit pas sa soeur vivante, Anne. Quand elle meurt à huit ans, William recommence à déclamer « je suis plus touché qu’avec les autres ».

William et ses enfants, mort et vivants

Sa future femme, Anne vient à sa gauche et ils sont bien ensemble.

  • Viennent les enfants. Quand Hamnet meurt à 10 ans, William « n’est pas plus touché que ça » par la mort de son fils. Son père John, vivant à la mort de son petit-fils, dit « avec l’âge, on est plus touché de voir les gens mourir ».
  • Sa mère Mary va mal et William a envie de s’allonger près de sa soeur Anne.

Ainsi, William n’est pas touché par la mort de son fils et veut sauver sa mère qui a perdu des enfants, attiré sa soeur morte Anne.

En conclusion

William a perdu des sœurs et un fils. Il déclame haut et fort pour ne pas voir les morts de sa famille. Il les fait même se ressusciter dans ses pièces, tel le père d’Hamlet.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

, ,

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire