L’interprétation de la fable « la cigale et la fourmi ».

Connaissez-vous la signification de la fable de La Fontaine « La cigale et la fourmi « ? C’est très simple si vous faites une constellation familiale selon Bert Hellinger…

En s’appuyant sur le ressenti des participants, nous trouvons un lien généalogique. Voici le déroulé de la constellation et l’interprétation. Rappelez-vous la fable…

La fourmi n’est pas prêteuse…

La Cigale, ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
« Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’Oût, foi d’animal,
Intérêt et principal.  »
La Fourmi n’est pas prêteuse :
C’est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
– Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
– Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
Eh bien! dansez maintenant.

 

La constellation familiale met face à face la fourmi et la cigale

Les représentants de la cigale et de la fourmi se placent spontanément face à face.

  • La cigale lui demande quelque grain pour subsister mais la fourmi n’est pas prêteuse.
  • La représentante de la cigale répond en citant la fable : « Je vous paierai, lui dit-elle, avant l’août, foi d’animal intérêt et principal », ce qui a le don d’agacer la représentante de la fourmi.

Les citations de la fable in extenso attisent la confrontation.  Amenons l’objectif de cette dispute, l’argent.

L’argent et la vie

Un représentant de l’argent vient et se place du côté de la fourmi. Il se sent bien et pense que la cigale n’a pas besoin de lui. Suivant ma suggestion, il va du côté de la cigale. Là, il danse. En réalité, il se sent bien partout et dit

« du côté de la cigale, c’est l’argent des artistes. Du côté de la fourmi, c’est l’efficacité ».

Puis il retourne près de la fourmi.

La cigale ne se sent pas à l’aise quand l’argent est du côté de la fourmi. Elle lui répète : « je te paierai, intérêt et principal ». Elle se met à genoux pour attirer sa sympathie. Comme elle se met à genoux, cela signifie que la fourmi représente la mère de la cigale. C’est un mouvement spontané indiquant l’honneur rendu par un enfant à ses parents.

  • La fourmi : « vous chantiez, et bien dansez maintenant ».
  • La cigale : « j’ai faim, je ne suis pas venue pour m’amuser ».

Comme on peut le constater, la « réalité » de la constellation est plus humaine que la fable de La Fontaine.

La cigale meurt sans argent

La fourmi reste campée sur ses positions. La cigale meurt de faim et s’allonge. La fourmi a alors les genoux qui flanchent.

L’argent va bien et répète « efficacité, efficacité ». Il peut aller de l’un à l’autre. Quand il va vers la cigale et dit « je suis là », la cigale se relève et pense : « enfin, quelqu’un qui s’intéresse à moi. Je danse pour le plaisir et pas pour l’argent ». L’argent dit : « je suis pratique pour continuer à danser ».

La fourmi meurt sans argent

Quand l’argent va vers la cigale, la fourmi s’assoit et a envie de s’allonger. L’argent retourne alors vers la fourmi qui se lève. En se plaçant du côté de la fourmi ou du côté de la cigale, l’argent donne ainsi la vie. L’argent est souvent un symbole de la vie. Ici, elle ressuscite aussi les morts.

La grand-mère et la générosité

Testons maintenant l’influence de la maman de la fourmi, celle qui a donné la vie à sa fille, la fourmi, et à sa petite-fille, la cigale.

La maman fourmi et la joie

La « maman fourmi » est placée derrière la fourmi.

  • La cigale répète à la fourmi : « j’ai besoin d’argent, je te paierai, intérêt et principal ».
  • La « mère fourmi » se sent bien. Elle dit : « c’est pas joyeux ici ». Cela fait sourire la fourmi et la cigale. « Ici, tout est raisonnable. Je deviens joyeuse en voyant la cigale ». Elle dit à la fourmi : « la cigale m’amuse ».

La cigale insiste : « j’ai besoin d’argent ».

Maintenant que la fourmi s’appuie sur sa mère, elle est d’accord pour prêter de l’argent à la cigale et lui demande de danser pour elle.

La cigale acquiesce : « je chanterai et je danserai ».

La lignée maternelle

La cigale est retournée et appuyée sur la fourmi. La cigale se sent bien ainsi que la fourmi. Elle dit à sa mère : « je suis bien auprès de toi ». La grand-mère dit : « c’est la loi de la vie. Tout va bien, la cigale est joyeuse, jeune, elle chante et danse ».

La grand-mère dit à sa fille la fourmi : « tu étais comme la cigale quand tu étais petite ».

Interprétation de la fable

La mère rejette une part vivante en elle, sa mère, et la remplace par de l’argent. L’argent est l’assurance vie de la fourmi. Il est important d’accepter la vie donnée par les parents, et en particulier de la mère, pour ne plus avoir de soucis d’argent. Voici ce qu’écrit Bert Hellinger à propos de l’argent.

L’argent est comme une mère pour nous. Nous en avons besoin pour survivre, comme nous avions besoin de notre mère quand nous étions enfants. L’argent nourrit, protège et est présent pour nous, quand nous en avons besoin. Il nous donne la sécurité. Quand nous l’avons, nous pouvons entreprendre quelque chose de personnel et gagnons une certaine indépendance. Nous ne pouvons l’obtenir sans argent, comme nous ne pouvions jamais l’obtenir enfant sans la mère.

Comme la mère, l’argent ne peut être remplacé. Pourtant, quelques uns se comportent comme s’ils n’avaient pas besoin de leur mère et pas besoin d’argent. D’autres remplacent leur mère par l’argent qui leur assure de ce dont ils ont besoin.

Celui qui n’a pas eu de mère et qui ne pouvait pas, en tant qu’enfant, aller vers elle, cherche alors un remplacement de sa mère. Il veut gagner plus que ce dont il a besoin. Il amasse l’argent et a peur de le dépenser, comme s’il devait alors perdre sa mère.

Le plus important est le pouvoir que l’homme peut acquérir avec l’argent, équivalent à celui d’une mère sur son enfant. Il se comporte alors comme s’il n’avait pas besoin de sa mère, comme s’il n’avait pas besoin d’autres personnes et, au lieu de compter ses amis, il compte son argent. Son argent le rend intérieurement pauvre.

Certaines mères pensent parfois avoir le pouvoir de vie et de mort. Certains pensent que leur argent leur donne ce pouvoir. Les mères et les riches ont ce même pouvoir. Comment vivent les mères et leurs enfants quand ils perdent ce pouvoir ? Et comment les riches et ceux qui sont à leur merci vivent-ils s’ils perdent ce pouvoir ? Ils vivent dans la crainte.

L’image primitive de la mère est celle de la mère qui allaite son enfant. Le lait, qui nourrit l’enfant, est l’image primitive de l’argent. Si l’argent coule comme le lait nourrissant de la mère, nous l’acceptons avec reconnaissance, l’augmentons avec reconnaissance et l’utilisons avec reconnaissance, comme une nourriture.

Et que ce passe-t-il avec ceux qui gaspillent leur argent ? Au fond, ils gaspillent leur vie.

 Qu’en pensez-vous ? Laissez-moi un commentaire.

, , , ,

3 Responses to L’interprétation de la fable « la cigale et la fourmi ».

  1. patatraque 11 avril 2016 at 15 h 30 min #

    il parait difficile de supprimer le « besoin » qu a chaque homme d’interpréter . comment cela s’explique t il ? l incertitude dans les faits ? le biais issus de la psychologie ( blessures d ‘enfance, etc ….. ) ?

    • admin 19 avril 2016 at 13 h 21 min #

      Je ne connais pas ce besoin d’interpréter. De juger pour se sentir innocent ?

Trackbacks/Pingbacks

  1. L'écume des jours ou l'argent comme preuve d'amour | Comment être en paix avec sa famille ? - 29 septembre 2015

    […] dynamique familiale, l’argent représente la vie, comme dans la cigale et la fourmi, le lait maternel, dit Bert Hellinger et ceux qui sont endettés ou ne payent pas leurs dettes […]

Laisser un commentaire