Deux constellations sur le corps, l’âme et l’esprit

J’aime bien aborder le sujet de la spiritualité en cas de deuxième constellation lors d’une même journée. J’anime alors une constellation du type mouvement de l’âme sur la trinité « corps, âme et esprit » pour ceux qui le désirent.

Stardust and magic in woman hands on dark background

Voici deux exemples de ce type de constellation après une brève introduction sur le corps, l’âme et l’esprit et les constellations du type « mouvement de l’âme » ou « mouvement de l’esprit ».

Le corps, l’âme et l’esprit

Je crois que notre âme va de corps en corps pour faire l’expérience de qui elle est,
tout comme Neile Donald Walsh dans son livre Conversations avec Dieu. L’esprit est notre part « réfléchissante » douée de raison, qui apprend et qui planifie. J’honore cette part que certains veulent tuer en l’appelant « ego ».

Je ne comprends pas ceux qui croient en l’âme sans croire en la réincarnation, comme Aristote et les chrétiens et ceux qui croient en la réincarnation sans croire en l’âme, comme les bouddhistes.

Le mouvement de l’âme

Dans ce genre de constellation, l’animateur fait preuve de patience et laisse les représentants se laisser prendre par un mouvement. La plupart du temps, celui-ci est lent et saccadé et c’est comme si le représentant pouvait changer de direction à chaque pas.

Bert Hellinger l’appelle maintenant mouvement de l’esprit (Geist en allemand) au lieu de mouvement de l’âme (Seele). Il y a moins d’ambiguïté en allemand. La grande âme est ainsi devenue le grand esprit.

Merci, même si je ne comprends pas pourquoi

Dans cette première constellation, l’esprit et le corps sont face à face et l’âme est de profil.

L’esprit demande :

Pourquoi suis-je là ?

Ensuite, il se déplace pour s’appuyer sur le corps.

Il dit au corps et à l’âme :

Merci, même si je ne comprends pas pourquoi.

Dans ce genre de constellation, le mouvement est souvent plus important que la compréhension, tout comme ce chemin de l’esprit.

Sans moi, tu n’existerais pas

Dans cette deuxième constellation, la position de départ est la suivante :

Le corps et l’âme se font face et l’esprit regarde. Spontanément, le corps vient se placer à la droite de l’esprit et lui dit :

Sans moi, tu n’existerais pas.

Et nous arrivons à la configuration suivante :

Ainsi, l’esprit reconnait la prééminence du corps.

En conclusion

Souvent, l’esprit se « prend la tête » et pense pouvoir se débrouiller tout seul. En acceptant de dépendre du corps, il est plus à même d’accepter son humilité et, comme le dit Bert Hellinger :

Être humble, c’est accepter sa part divine.

Pour aller plus loin

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.