Maniaco-dépression ou bipolarité

Maniaco-dépression ou bipolarité

Voici un petit texte très court tiré du livre de Bert Hellinger « Familien-Stellen mit Kranken », ou « constellations familiales avec des personnes malades », sur la maniaco-dépression, appelée bipolarité maintenant.

En cas de maniaco-dépression, je soupçonne qu’ils ont affaire à des frères et sœurs décédés prématurément, soit leur frère, soit un frère ou une sœur de leurs parents.

Voici le texte original pour les germanophiles :

Bei manischen Depressionen habe ich den Verdacht, dass sie mit früh verstorbenen Geschwister zu tun haben, entweder ein eigenes Geschwister oder ein Geschwister der Eltern.

J’ai remarqué la même chose, comme le mouvement d’un pendule allant en avant et en arrière. « J’ai envie de vivre, j’ai envie de mourir », représente les phases de manie et de dépression, comme dans « être ou ne pas être », le syndrome d’Hamlet.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

32 réflexions au sujet de “Maniaco-dépression ou bipolarité”

  1. Bonjour,

    J’ai une collègue dans ce cas. Son petit frère est décédé à 12ans d’un problème cardiaque non apparent. Décès nié par les parents, c’est la soeur aînée, 25 ans, (ma collègue) qui a dû prendre en charge l’organisation des funérailles. Sa maniaco-dépression est apparue à la naissance de son premier enfant.

    Merci pour vos informations qui sont toujours pertinentes et assez courtes, ce qui ne lasse pas.

  2. mon fils viens de vivre 4 ans de maniaco-dépression assez terrible, il s’en sort grâce à des soins énergétiques.
    Le frère aîné de son père est mort à l’âge de 6 mois. Surprenant de coïncidence.

  3. bonjour Michel,

    J’ai une cousine qui est dans ce cas, et son pere avait un petit frere qui est mort a l’age de 1 ou 2 mois par un accident…

    Je souhaite de l’aider, mais il n’y a pas de condition pour s’organiser ou participer une constellation dans ma ville (je suis encore en Chine)….est ce que vous pourriez me quider?

      • si l’on peut creer une condition pour qu’elle ‘parle’ avec son oncle qui est mort prematurement… est ce que la phrase liberatrise est ‘ tu es mon oncle, je suis ta niece, veuilles me regarder avec bienveillance, je vis encore un peu’? ou..?

      • je ne sais pas si elle est homesexuelle. Mais elle a ete hospitalisee a cause cette maladie c ete juste apres la mort de GM (4 ans avant)

        Cet oncle est mort étouffe parce qu’un manteau a ete couvert sur sa tete.. Ma GM (ma mere est une soeur du pere de ma cousine) se reprochait toujours pour la mort de ce fils..
        Ma cousine a du mal a gerer la relation avec les hommes (on n’a pas vu qu’elle reste avec les filles non plus), elle a du mal a se joindre dans la vie sociale, elle se reproche souvent qu’elle ne s’est pas bien occupée de la GM dans les derniers temps de la GM..
        Cette fois qu’elle est hospitalisee c’etait apres la mort de son chien adopte, elle se reproche encore parce qu’elle pense qu’elle ne s’est pas bien occupée de son chien…

          • Sa mere avait eu un avortement oblige (2 mois de grossese) apres qu’elle a cause de la politique de l’enfant unique a l’epoque

          • si j’essais de lui faire une constellation individuelle avec les papiers pour tester ses ressentiments, si cela pourrait aider savoir ses identifications ? je pensais qu’elle a eu des ressentiments de sa grande mere- se ressent coupable pour la mort d’un etre cher.. si elle s’identifie a plusieurs personnes, si on commence par la plus importante pour la liberer?

  4. Se peut il que je ressente et represente la sœur jumelle de ma grand mère? (Sœur jumelle décédée très jeune voire à la naissance ou in utero )
    Ma GM est décédée.
    Ses frères et sœurs aussi , dois je en parler à ses belles soeurs (il en reste 2) ou à mon père?

  5. Je suis( étais) bipolaire( expression de phases maniaques surtout) et aucune psychose associée: juste cette manière d’être au monde qui est des logorrhées( discours volubiles et interminables), coq à l’âne, débit de paroles trop rapides, une certaine désinhibition , me mettre à faire le ménage la nuit durant mes insomnies, mal gérer mes sous! J’ai envie de dire: j’étais car je prends de la dépakine ( normalement pour épilepsie mais fonctionne très bien pour bipolarité) . Quel apaisement: plus de fébrilité intérieure.
    Pour ma fille: un frère aîné très investi par ma mère, décédé à la naissance, tentatives de suicide des parents et avortements de la maman ( m^me moi, elle a tenté , m’a-t’elle dit mais cela n’a pas fonctionné!)

  6. oups! Pour ma vie et non fille! Quel lapsus!
    Vie et mort très présents dans ce que je dis précédemment!
    Enfant: j’avais écris une lettre au bon dieu ( que je comptais enterrer, devant la tombe de mon frère) pour demander qu’il me reprenne et donne mon frère à mes parents et que ceux-ci ne sachent jamais que j’avais existé! J’adorais, j’adore la vie mais je voulais le bonheur de ma mère . De plus, deux sœurs aînées ( et le frère décédé) alors qu’elle ne voulait pas de filles mais des garçons!

  7. Je parlais de ce forum et de cette corrélation entre bi-polarité et enfant de la fratrie décédé à une connaissance car cela me parle. Cette connaissance m’a tout de suite rétorqué:  » oui, mais combien de personnes ont un enfant( ou foetus) décédé et ne sont pas bipolaires!? en tant que psy, je reconnais que sa remarque était pertinente. Pour valider, l’hypothèse, effectivement, est-ce un échantillon représentatif? Merci
    Dominique

    • tous les menteurs sont grecs et tous les grecs ne sont pas menteurs. Sa remarque n’est pas pertinente…. C’est une objection déguisée qui n’amène rien. Comme le dit Bert Hellinger, il y a la dialectique « si c’est noir, ce n’est pas blanc » et la phénoménologie. Si c’est blanc, quelle est la conséquence ?

  8. Bonjour,
    Je tombe un peu par hasard sur ce texte plus de 2 ans après sa publication.
    Je ne sais pas si le site est toujours d’actualité.
    Pourrais-je poser une question concernant la bipolarité ?
    Merci de votre réponse

  9. Bonjour, je pensais que la bipolarité avait un caratère familial mais dans le sens « avec un parent bipolaire on a plus de risque de le devenir ? idem pour ses enfants : je le suis devenue à 45 ans (après 2 ans de dépression une dispute avec mon frère a fait déborder le vase c’est parti en depression très profonde et court puis en hypomanie, j’ai été sous traitement pdt 2 ans puis j’ai tout stoppé avec l’accord de mon généraliste en mars et il semblerait que je soit en phase mixte depuis 6 mois donc… je sens que mon ainée (20 ans) a les mêmes caractéristiques que moi avant (à la limite de l’hyperactivité et de l’hypomanie mais en gardant le contrôle et non pathologique quand on a l’habitude lol)… si elle le déclare un jour le déces remontera d’une génération (ma mère un perdu un frere mort né sur 9 enfants comme souvent à l’époque je le sais depuis très longtemps et je ne pense pas qu’il y ait un rapport) par contre nous sommes à haut potentiel et je pense que c’est ça qui nous ronge de l’intérieur et m’a fait « clasher » (genre de burn out pro et perso) j’ai donné en 20 ans l’énergie que j’aurai du donner sur 30. je me sens vidée et bonne à rien et j’ai peur que ça arrive à ma grande avant moi… n’y a t-il pas la structure du cerveau qui peut aussi entrer en jeu (haut potentiel) sans rapport avec des déces ? merci d’avance.cdt.

    • Qui est la poule et qui est l’oeuf ? La structure du cerveau est en cause dans l’autisme, voir le livre de Temple Grandin. Je ne crois pas que cela soit le cas dans le cas de « bipolarité ». Savez-vous si votre mère a perdu des enfants ? Le plus simple serait de faire une constellation familiale. Je ne crois pas non plus aux déclarations des personnes à « haut potentiel ». Le burnout peut avoir la même origine, frère ou soeur mort et/ou oncle ou tante. Il correspond à la croyance « si, je m’arrête, je meurs ». L’opposé est « je peux m’arrêter et rester en vie. »

  10. je pense que la bipolarité a un terrain familial descendant (tout comme le HP et bien souvent l’autisme asperger aussi), ma mère m’a eu par « accident » à 20 ans, a divorcé, puis s’est remariée (avec mon père) 10 ans plus tard pour faire mon frere qu’elle a eu sans pb j’avais 10 ans ; à ma connaissance pas de fausse couche et mon frère n’est pas bipolaire. En revanche je ne sais pas ce que vous ne croyez pas dans le HP mais c’est bien réel et comme par hasard on retrouve une grosse propotiion de bipolaires chez les HP (et vice versa) et également de burn out chez les HP et vice versa… et quand on voit le % de fausses couches (1 grossesse sur 4 environ) c’est très facile de trouver une soeur belle soeur ou mère tante qui en a fait une… le lien pourra donc etre souvent vérifiable…

    • BP ou HP ne sont que des jugements sur autrui. Il n’existe pas de tests objectifs scientifiques le prouvant… Tout comme les déprimés, les anxieux, les pervers narcissiques…

  11. je ne suis pas d’accord bien sur qu’il existe des tests pour verifier une haut potentiel, plusieurs selon l’age. quant à la bipolarité belle est hélas parfois très simple à détecter… chez moi j’ai fais une forme de type 2 que j’ai reconnu vérifié sur des sites pros puis par des psys. le hp m’a surement aidé car je me connais et quand je me suis retrouvé à marcher littéralement à coté de moi, déréalisation, incapable d’entrer dans un magasin ou prendre un rond point et savoir ou j’allais clairement ça n’allait pas… puis quand j’attendais qu’un voiture arrive pour traverser ou que je flirtais avec le danger voire la mort en voiture idem je savais que je n’ai rien d’une ado qui se croit invincible et cherche à le prouver… c’est bien une maladie et je trouve grave de ne pas le reconnaitre. j’ai stoppé mes medicaments mais je sais que j’ai une épée de damocles au dessus de la tete. l’origine je la cherche, comme celle de mes pb de machoire bloquée et ossifiée ou de molaire dont le nerf se nécrose plusieurs fois mais que ma machoire empeche de soigner… je suis la premiere à chercher des raisons à tout mais en revanche ne niez surtout pas les vraies maladies. elles existent le hp n,en est pas une juste une forme de l’esprit qui fonctionne différemment, comme les dyslexiques, mais c’est quantifiable objectivement avec des tests reconnus. en parlant ainsi vous niez toute forme d’intéret des psychiatres ou spychologues qui savent les reconnaitre… c’est déjà bien asssez compliqué mais je ne pensais pas qu’une personne comme vous nierait de telles évidences.

    • Ce ne sont pas des « évidences » mais des croyances… Par contre, votre message indique une dissociation et une probable morbidité qui peut avoir ses origines dans une histoire personnelle ou familiale. Si vous voulez, vous pouvez remplir un questionnaire pour en trouver l’origine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.