Comment regarder sa fille ? En s’appuyant sur sa mère

Pour Bert Hellinger, la relation à la mère est primordiale, pour un homme, comme pour une femme. Une femme sent sa féminité au milieu des femmes, comme un homme sentira sa virilité au milieu des hommes. Voici le déroulement d’une constellation familiale où apparaît une lignée maternelle et où l’ordre de préséance de chacun est clair en fonction de la position des représentants de cette lignée maternelle dans l’espace.

La question initiale de la constellation familiale

La cliente demande de pouvoir être à la fois intuitive et rationnelle.

Le placement initial de la constellation familiale

Je lui demande de placer simplement une représentante pour elle. Elle me demande si elle peut choisir un garçon ou une fille pour elle. Choisissant une fille, sa représentante est placée face à la fenêtre. Elle s’avance la fenêtre et s’allonge. Cela signifie qu’elle veut doublement mourir, d’une part parce qu’elle est placée devant la fenêtre, d’autre part parce qu’elle s’allonge au sol.

La grand-mère maternelle

La pensée de la grand-mère maternelle me donne des frissons dans tout le corps. Je lui demande alors de choisir quelqu’un pour sa grand-mère maternelle. Elle me demande si elle peut choisir un homme. Je lui répond négativement. Elle choisit alors une femme qu’elle place en face de sa représentante.

La grand-mère maternelle reste debout, sa petite fille allongée au sol.

Le désordre

Je demande alors la cliente de placer sa mère et son arrière-grand-mère maternelle. Elle les place ainsi : Dans cette configuration, l’ordre est renversé ; nous avons en partant de la gauche, la mère, la grand-mère et l’arrière-grand-mère. Alors que l’ordre devrait être de gauche à droite, de la plus ancienne à la plus jeune, l’arrière grand-mère, la grand-mère et la mère. Je change alors de place l’arrière grand-mère et la mère. Nous avons la deuxième configuration suivante : L’arrière-grand-mère veut tenir la main de la grand-mère, située à sa gauche. Je demande alors à chaque femme de tenir sa descendante par la main à sa gauche. La représentante de la cliente reste toujours au sol.

La lignée maternelle d’une constellation familiale

Je décide alors de mettre en place une lignée maternelle. Je demande à toutes les représentantes debout de se tourner vers leur gauche. La grand-mère s’appuie sur sa mère. Je demande à la mère de regarder sa fille au sol qu’elle n’avait pas regardée. La mère ne veut pas. Je lui demande de dire à sa fille :

Je ne veux pas te regarder

Comme c’est toujours difficile pour elle, je lui demande de s’appuyer sur sa mère (la grand-mère). Instantanément, à partir du moment où elle s’appuie sur sa mère, elle est capable de regarder sa fille. C’est extraordinaire. Une femme qui s’appuie sur sa mère est capable de voir sa fille. Elle fait la différence.

La fille se relève

Elle se lève et s’appuie sur sa mère. Je fais dire à sa mère :

Je reste.

Ainsi, la fille peut s’appuyer sur sa mère. Je fais aussi prononcer à la mère les paroles suivantes :

Ici, c’est la station-service de ta féminité. Je suis ta mère, tu peux te reposer à la fois sur ta logique et sur l’intuition. Je suis ta mère et tu es ma fille.

J’aime bien l’idée de la station-service, cela vient de Marlis Grzymek-Laule, qui m’a appris les constellations familiales.

En conclusion : ni animus, ni anima, seulement des hommes et des femmes

Une confusion existe dans la tête de la cliente sur son sexe, car elle veut prendre des hommes pour représenter des femmes. Peut-être qu’elle pense que logiquement elle est une fille mais que son intuition lui dit qu’elle est un garçon. La solution que lui apporte la constellation est qu’elle peut s’appuyer sur sa mère et qu’elle est une femme comme elle.

Les concepts d’animus et d’anima, développé par Jung, entraînent, à mon avis, une confusion dans la tête. Une femme est une femme, même si elle n’a pas d’enfant. Un homme est un homme, même s’il est homosexuel. Souvent, dans ces constellations, la solution est simple. Une femme s’appuie sur sa lignée maternelle et un homme sur sa lignée paternelle.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

, , ,

6 Responses to Comment regarder sa fille ? En s’appuyant sur sa mère

  1. epstein 22 mai 2014 at 21 h 45 min #

    Je suis particulièrement troublée par la phrase « une femme qui s’appuie sur sa mère est capable de voir sa fille »
    Or je ne m’appuie pas sur ma mère; j’ai l’impression d’être transparente pour elle
    Elle a un jour fait un lapsus devant une photo où nous étions 3, ma mère, moi, et ma fille aînée, en me disant « tiens, c’était à ta naissance »
    je pense que les places dans ma famille sont bouleversées, et j’en souffre
    Ma deuxième fille, qui peine à sortir d’une anorexie mentale à 15 ans, m’écrit « J’aimerais que tu m’aides, que tu me donnes des conseils; on ne fait pas ce genre de parcours pour soi uniquement, ça n’aurait aucun sens. On cherche à s’en sortir pour ceux qui nous aiment et que l’on aime. »
    Que porte t-elle avec sa maladie ?

    Je voudrais l’aider, je demande comment ?

    • admin 22 mai 2014 at 22 h 00 min #

      Il est probable que votre mère ait perdu un enfant si vous avez ce sentiment de transparence.
      Il existe 2 types d’anorexie, l’originale et celle suivant la boulimie. Dans le premier cas, la fille veut la plupart du temps mourir pour le père. Dans le 2e cas, elle « balance » entre la mère et le père. Une constellation familiale permet de mettre la dynamique à jour et de la résoudre éventuellement.

      • epstein 23 mai 2014 at 9 h 42 min #

        Merci pour votre réponse
        Je n’ai pas connaissance d’enfant mort avant ma naissance (je suis l’aînée)
        Néanmoins, ma mère a été perturbée pendant sa grossesse parce qu’elle redoutait d’avoir un enfant trisomique (comme sa soeur avant elle) et elle voulait un garçon
        Ma fille n’a pas connu de période de boulimie, elle a débuté sa conduite anorexique peu après la survenue de ses 1ères règles à l’âge de 13 ans
        quel serait d’après vous le processus à entreprendre pour aider ma fille, et qui devrait-il impliquer sur le plan familial ?

        • admin 23 mai 2014 at 9 h 46 min #

          Si votre mère est vivante, demandez-lui si elle n’a pas perdu d’enfant. A-t-elle perdu un frère (quel est le garçon qu’elle cherche) ?
          si votre fille n’a pas été boulimique, il est probable qu’elle veuille mourir pour son père. Quelle est son histoire ? A-t-il perdu une sœur ou sa mère ?
          Étrange le moment où elle est devenue anorexique. Peut-être est-ce le meilleur moyen pour ne pas avoir d’enfant. J’ai des vibrations sur cette pensée.

          • epstein 23 mai 2014 at 10 h 36 min #

            Ma mère est vivante.
            En effet elle a perdu son frère aîné lorsqu’elle avait quelques mois.

          • admin 23 mai 2014 at 11 h 00 min #

            Demandez-lui si elle n’a pas perdu d’enfant. Je ne pense pas que cela ait une forte conséquence sur votre fille. Elle est peut-être identifiée à votre mère et ne veut pas perdre d’enfant. Peut-être….

Répondre à admin Click here to cancel reply.