Nous pouvons le porter tous les 2

Dans le cas de traumatismes survenant dans un couple, comme la maladie ou la perte d’un enfant, le porter ensemble permet souvent de rétablir le lien existant entre les 2 parents, comme pendant les premiers jours de bonheur.

porton2

Voici une constellation familiale selon Bert Hellinger illustrant cette dynamique bienveillante.

La question initiale : j’ai des angoisses

La cliente me dit qu’elle a des angoisses, quand elle traverse la rue. Puis, plus tard: « la plus importante angoisse que j’ai eue, c’est quand j’ai pensé mourir suite à une fausse couche« . Je lui demande combien elle a eu de fausses couches et elle me répond « deux ». Je lui demande alors de placer les enfants et le  père.

Le placement initial des parents et des enfants

Voici le premier placement : les parents sont face à face, le fils est tourné vers l’extérieur ainsi que la fille. Tous les 2 sont debout.

Ange1

Ainsi, les parents se font face, en désaccord et le fils est exclu. Je fais dire à la mère envers le père.

Toute seule, je ne peux y arriver. J’ai besoin de ton aide.

Le père vient alors à la droite de la mère. Il lui dit :

Nous pouvons le porter tous les deux.

Le fils recule et s’allonge au sol ainsi que sa soeur. Comme le fils bouge une main, je lui demande de prendre la main de sa soeur, ce qui les calme tous les 2. Souvent, les enfants morts s’aident mutuellement à être en paix.

Le placement final : les enfants sont allongés et en paix

Au sol, les 2 enfants ferment petit à petit les yeux. Le père dit à la mère :

Tu vois, ils sont en paix tous les deux.

La mère a du mal à les regarder et mets sa main dans sa poche, signe d’agression. Je fais dire au père.

Tu peux les regarder et être en paix.

La mère accepte de les voir. Je lui propose de dire en regardant ses enfants morts.

J’accepte de vous voir, d’être en paix et d’accepter d’avoir des enfants vivants, si tel est mon destin.

La dynamique mise à jour : voir les enfants morts et être en paix comme eux

La phrase « nous pouvons le porter tous les 2 » rétablit la connexion dans le couple. Accepter l’aide d’autrui est un acte d’humilité.  Accepter son destin, d’avoir des enfants le cas échéant est faire preuve d’humilité. Comme le dit Bert Hellinger

Etre humble, c’est accepter sa part divine.

Cette dynamique est plutôt courante dans le cas d’avortement. Il est rare qu’une mère porte autant la culpabilité de la perte de fausse couche. Cela vient d’un acte ou d’un fait qu’elle se reproche. Dans notre cas, ce fut d’avoir fait un test de grossesse.

La phrase, « nous le portons ensemble » prouve la force du couple. Sinon, il explose…. Voici la réaction de la cliente.

C’est vrai que, depuis la première fausse couche, je me sentais en conflit dans mon couple et pour des rien….. Mes angoisses portent souvent sur une sorte de culpabilité qui flotte dans les parages et je n’avais jamais fait le lien. Merci, j’approuve 🙂

Si vous avez des remarques sur cette constellation, faites-moi un commentaire.

, , , ,

4 Responses to Nous pouvons le porter tous les 2

  1. claire 28 janvier 2014 at 0 h 30 min #

    Bonjour,
    J’ai fait une fausse couche, puis j’ai eu trois garçons qui ont aujourd’hui 11, 8 et presque 6ans. J’ai fait une constellation sur cette fausse couche Il y a un peu plus d’un an car je voulais travailler sur les relations entre mes enfants (ils sont rivaux, jaloux, parfois violents les uns envers les autres). La constellatrice a fait intervenir la fausse-couche et l’a placé en aîné(e?). je ne saurais dire si la constellation a eu un effet sur les garçons… mais aujourd’hui, je me rends compte que je n’ai pas fait le deuil de cet enfant et que les répercussions sont présentes. C’est lors d’un exercice en formation d’art-thérapie que j’ai compris que cet enfant était toujours là, que je ne l’avais pas laissé partir alors que je n’en ai jamais eu conscience. Pensez-vous que je doive refaire une constellation sur ce sujet ou que je puisse apprendre à le quitter autrement? Je me sens anesthésiée physiquement et psychologiquement et je pense qu’il peut y avoir un lien… Par la suite, être enceinte a été les moments de ma vie les plus heureux, j’étais complète… et savoir que je ne le serai plus me blesse. Je culpabilise beaucoup car mes garçons m’épuisent et je regrette celui qui n’est pas resté. Ma raison me dit qu’après douze ans ce n’est pas un traumatisme… mon ventre l’appelle. Merci beaucoup pour vos articles et j’en profite pour recommander votre livre « chacun sa place »

    • admin 28 janvier 2014 at 8 h 49 min #

      Si vous ressentez de la détresse en pensant à ce 1er enfant, vous pouvez faire une séance d’EMDR, qui vous permettra de l’évacuer. Cette « anesthésie » a peut être une autre origine. Quand je teste avec des papiers, j’y voit plus un lien avec votre mère. Une constellation peut permettre de faire le tri, si cette sensation vient de la FC ou d’ailleurs….

  2. claire 2 février 2014 at 17 h 42 min #

    Est-ce que le lien dont vous parlez (avec ma mère) pourrait être un avortement vécu par ma mère? Quelque chose qu’elle a vécu ou quelque chose qui appartient à notre vécu commun? Merci bien.

    • admin 3 février 2014 at 9 h 46 min #

      Oui, c’est possible. L’enfant avorté est souvent en colère et cette colère pourrait être reprise par un des enfants. Une constellation familiale pourrait remettre de l’ordre….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.