Narcisse, le fils à maman

Connaissez-vous l’histoire de Narcisse et Écho ?Refusant les avances des femmes, il n’est amoureux que de son image… et en meurt avant de se transformer en fleur. Voici donc l’histoire et la constellation familiale selon Bert Hellinger.

L’histoire d’Ovide

Plusieurs versions existent et je me suis appuyé sur celle d’Ovide dans les métamorphoses.

  • Sa mère, la nymphe Liriope, a été violée par Céphise, le fils de l’Océan.
  • A sa naissance, le devin Tirésias lui prédit « qu’il vivra longtemps s’il ne se connait pas ».
  • Plus tard, une foule de phocéens et de nymphes brûlent pour lui, mais il n’en n’a cure. Écho, une nymphe condamnée par Junon à ne répéter que les paroles d’autrui devient aussi amoureuse de lui.  « Je veux mourir si je m’abandonne à tes désirs » dit Narcisse à Écho.
  • C’est alors qu’il voit son image se refléter dans l’onde. Comme il se plaint de ne pouvoir l’embrasser, sa voix revient en écho.
  • Il en meurt et revoit son image dans le Styx avant de se transformer en fleur.

Vous y comprenez quelque chose ? Heureusement qu’il y a les constellations familiales…

La constellation familiale

Voici le génogramme original :Nous avons le père violeur et la mère nymphe, le sage obscure Tirésias, Echo, Junon et Jupiter…

Placement initial : Jupiter, Junon et la nymphe

Le dieu Jupiter vient se placer, ainsi que Junon à sa droite et une nymphe à sa gauche. Junon n’est pas « plus jalouse que cela » du comportement de son dieu.

Narcisse

Les parents de Narcisse viennent se placer. La nymphe Liriope ne veut vraiment pas de Céphise qui a envie d’elle. Nous avons la configuration suivante :

Narcisse accepte ses deux parents. Quand il arrive, sa mère lui caresse l’épaule et le père regarde la caméra !!!! Le père était sûrement narcissique avant son fils.

Tiresias déclare : « Il vivra longtemps s’il ne se connaît pas. »

Narcisse se demande alors s’il vivra longtemps : « si je suis bête, je vivrais longtemps ? »

Tirésias lui explique : « si tu ne sais pas que tu es humain, tu vivras longtemps. Si tu ne prends pas conscience de ton humanité, tu seras immortel ». S’il suffisait d’y croire !

Junon et Écho

Écho vient à la gauche de Junon et n’a pas envie de sauver la nymphe. Comme Junon n’est pas jalouse, Écho se demande de quel droit Junon lui jette un sort. Elle est immédiatement intéressée par Narcisse.

Écho et Narcisse

Explorons la vie amoureuse de Narcisse.

Une foule de jeunes Phocéens, une foule de nymphes brûlèrent pour lui ; mais il joignait à des grâces si tendres un orgueil si farouche, que nymphes et jeunes gens s’efforcèrent en vain de toucher son cœur.

Comme je le confronte à un homme qui menace de se suicider, il répond « peu importe ». Confrontons-le aussi à la nymphe Écho.

« Je veux mourir, dit-il, si je m’abandonne à tes désirs » dit Narcisse à Écho. Il refuse d’autres prétendantes.

Comme Écho répète ce qui dit Narcisse, celui-ci pense qu’il « n’y a pas beaucoup d’échanges et de réflexion ». A moins qu’il ne cherche un psy débutant….

Narcisse et son image

Il devient amoureux du reflet de son image.

Ah ! qui que tu sois, sors de cette onde ! unique et tendre objet de ma flamme, pourquoi me tromper en échappant sans cesse à mes embrassements ?

L’image vient à côté d’Écho et Narcisse hésite toujours…. Je cherche la place d’Écho et elle se trouve bien avec Céphise, le père de Narcisse, mais non avec Liriope, sa mère. Elle est donc la demi-soeur de Narcisse. L’image est bien avec la mère de Narcisse.

Je confronte Narcisse avec son père qui lui déclare avoir agressé sa mère. Narcisse ne veut surtout pas lui ressembler et comme il ne peut pas s’appuyer sur son père il restera donc fils à maman.

Narcisse meurt

Voici le texte d’Ovide :

Chaque fois que l’infortuné Narcisse s’écriait hélas ! la voix d’Écho répétait : hélas ! Lorsque de ses mains il frappait sa poitrine, elle faisait entendre un bruit pareil au bruit de ses coups. Les dernières paroles de Narcisse, en jetant selon sa coutume un regard dans l’onde, furent : « hélas ! vain objet de ma tendresse ! » Adieu, dit-il ; adieu, répond-elle. Il laisse retomber sa tête languissante sur le gazon fleuri, et la nuit ferme ses yeux encore épris de sa beauté : descendu au ténébreux séjour, il se mirait encore dans les eaux du Styx. Les naïades, ses sœurs, le pleurèrent, et coupèrent leurs cheveux pour les déposer sur sa tombe fraternelle ; les Dryades le pleurèrent aussi ; Écho redit leurs gémissements. Déjà le bûcher, les torches funèbres, le cercueil, tout est prêt ; mais on cherche vainement le corps de Narcisse : on ne trouve à sa place qu’une fleur jaune, couronnée de feuilles blanches au milieu de sa tige.

Le représentant trouve sympathique de se regarder dans le Styx : « c’est toujours agréable de s’aimer ». Néanmoins, il ne comprend pas bien le sens de l’histoire. Il aurait aimé rencontrer une fille qui ne répète pas ses paroles.

En conclusion

Quelles sont les différences avec l’histoire originale ?

  • Junon n’est pas jalouse de Jupiter. Encore une invention machiste… et de quel droit un dieu jetterait-il un sort à une nymphe ?
  • Écho n’a pas envie de sauver la nymphe. L’histoire invente une raison de sanctionner Écho et de la rendre responsable du malheur de Narcisse.

Comme dans la plupart des mythes, les femmes sont responsables du malheur des hommes, que ce soit Junon ou Écho.

Écho est la demi-sœur de Narcisse et le reflet qu’il contemple est celui de sa mère. Voici le génogramme final :

Narcisse ne veut pas de sa demi-sœur qui l’aime. Il ne veut voir que sa mère ; c’est un « fils à maman » qui a du mal à s’appuyer sur son père, tout comme le père de Friedrich Nietzsche.

Pour aller plus loin

A lire ou à ne pas lire :

  • Le texte d’Ovide.
  • Rousseau a aussi écrit une pièce à 18 ans.
  • Un livre de Patrice Midal est paru récemment, mais je ne le conseille vraiment pas.
  • La définition du DSM5 sur ce « trouble pathologique ».

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

, , , , , ,

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire