Le souci des autres

Le souci des autres

 Voici un texte de Bert Hellinger, extrait de son livre « La vérité en mouvement ». Traduction de Kristjane Lemke.
worried
Nos soucis pour autrui nous pèsent. Par exemple, les parents se font du souci pour leurs enfants, les enfants s’inquiètent pour leurs parents et l’homme et la femme s’inquiètent l’un pour l’autre dans une relation de couple. Si ces soucis conduisent à une action qui enlève le souci de l’autre, ceci soulage les deux parties : ceux qui se sont inquiétés et ceux qui se sont inquiétés pour les autres.

Parfois, ces inquiétudes pèsent sur ​​l’autre, l’enferment et l’empêchent d’agir indépendamment. Au lieu de regarder de l’avant et d’agir, il regarde ceux qui se font du souci pour lui. Il se fait alors plus de souci pour eux que pour lui. Le souci devient mutuel, il alourdit la charge des deux plutôt que de les alléger.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.