Le Mana ou la victime du Tahu’a

Le Mana ou la victime du Tahu’a

Je reviens de Tahiti et de Moorea où beaucoup de personnes parlent du Mana, de l’esprit de Tahiti, tout comme le Qi de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Certains guerriers mangeaient des organes de leurs ennemis morts pour prendre leur Mana.

Marae de Nuku Hiva

Quand je me mettais dans la peau du Mana, j’avais envie de m’allonger au sol. Voulant comprendre pourquoi, j’ai animé une constellation familiale sur le sujet. J’ai animé une deuxième constellation sur le sujet grâce à la rencontre fortuite de Sandy, un taxi de Moorea.

La constellation familiale sur le Mana

Voulant commencer par le commencement, je fis venir le Soleil, puis la Terre, conformément à la science et non à la genèse. Leurs représentants se placent spontanément l’un à côté de l’autre, le Soleil trônant au milieu.

Puis, je fais venir le Mana et son prêtre, le Tahu’a. Le Mana va dans un coin, derrière le soleil. Quand je demande au prêtre de venir, il admire le Soleil et non la Terre ; pourtant il devrait plutôt adorer la Terre sur laquelle il vit.

Puis, je fais venir un croyant et un non-croyant qui viennent l’un à côté de l’autre. Quand le croyant adore le Soleil et le prêtre, la Terre est dérangée. Le croyant ne croit pas au Mana. Quand je lui demande de croire en la Terre et au Soleil, la Terre est contente.

Enfin, je vais venir une victime du prêtre. Elle veut s’en aller, consciente du danger. Nous avons la configuration suivante :

Ainsi, le Mana n’est qu’une histoire de justification de la violence du prêtre. C’est pourquoi je voulais m’allonger au sol, identifié probablement à une victime du prêtre.

Une constellation sur un Tahu’a

Lors de mon séjour à Moorea, j’ai rencontré Sandy une chauffeuse de taxi dont le père entendait des voix et prenait des médicaments pour ne plus les entendre. Il se plaignait de ne plus être lui-même quand il les prenait. Son père avait été adopté par un pasteur Tahu’a, nommé Johnny. Elle est venue en constellation avec son mari, son père et son grand-père, qui avait confié son fils à Johnny, le pasteur Tahu’a.

Dans le premier placement, le père était en face de son fils et avait peur de lui. Je fis alors placer Johnny qui était entre son père et son fils. Ainsi, le père avait peur de son fils, adopté par un Tahu’a… La solution consista à mettre le pasteur de côté pour que le fils aille dans les bras de son père.

En conclusion

Encore une religion qui fait passer un truc, le Mana ici, avant l’humain. Méfiez-vous donc de tout prêtre qui fait passer son Dieu avant vous et qui vous accuse de blasphème quand vous critiquez son Dieu.

Pour aller plus loin

Quelques livres que j’ai aimés :

Sur la religion

Sur la religion à Tahiti

Sur l’influence des « guérisseurs »

Psychobiologie de la guérison. Livre où Ernest Rossi raconte l’influence de l’esprit sur le corps.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.