Le Cid ou comment cacher le désir de violence masculine

« Va, je ne te hais point ». Connaissez-vous cette tirade de la célèbre pièce de théâtre de Corneille « Le Cid », personnage inspiré de Rodrigo Diaz de Vivar, dont vous avez une statue à Burgos, ville où il est enterré ainsi que sa femme Chimène, Jimena ?

Lecid2Elle est prononcée par Chimène à son amoureux Rodrigue qui a tué son père. Que veut-elle lui dire ? Qu’elle l’aime ? C’est ce que disent tous les critiques, donnant en exemple cette litote célèbre. J’ai voulu le vérifier en mettant en scène la pièce de Corneille avec une constellation familiale selon Bert Hellinger.

L’histoire du Cid de Corneille

Dans cette pièce tragi-comique, écrite en 1637, deux jeunes s’aiment et sont aimés par deux autres :

  • Don Diègue, le père de Rodrigue et don Gomès, comte de Gormas et père de Chimène sont d’accord pour marier leurs enfants qui s’aiment. Par contre, ils s’affrontent pour le poste de précepteur du prince.
  • Pour compliquer un peu plus l’histoire, ces jeunes beaux sont aimés par d’autres : Don Sanche aime Chimène et l’infante, Dona Uraque, fille de don Fernand aime Rodrigue.

« Le Cid » vient de l’arabe Sayyid qui signifie Monsieur ou Seigneur.

Voici le déroulement de cette histoire pas très pacifique… Soufflet, batailles et duels

Puis, vient le temps des affrontements entre hommes. 

  • Don Gomes, jaloux de la promotion de don Diègue, le gifle. Don Diègue demande alors à son fils de le venger. Celui-ci, bon fils, même s’il vit un débat appelé cornélien, venge son père en tuant le père de sa bien-aimée.
  • Chimène demande alors au roi don Fernand de condamner son (ex) amoureux.
  • Entre temps, les Maures attaquent et le Cid défend opportunément le royaume de don Fernand avec succès.
  • Chimène change sa proposition initiale en un duel entre Rodrigue et don Sanche et elle épousera le vainqueur. Devinez qui va gagner ?

Chimène épousera Rodrigue, le vainqueur de son père, des Maures et de don Sanche. Mais, l’aime t-elle vraiment ?

Le placement initial

Les 3 familles : le roi, don Diègue et don Gomez

Le roi est à la droite de la reine. Don Diègue aussi, mais se place derrière son roi. Don Gomes se place entre le roi et don Diègue.

LeCid1

C’est un peu le monde à l’envers. Normalement, les « anciens » soutiennent les plus jeunes. C’est comme si c’était don Fernand qui partait à la bataille, soutenu par don Gomes, soutenu par don Diègue. Peut-être que cela reflète l’ancienneté d’âge et non la hiérarchie espagnole.

La Castille et les Maures

Leurs représentants viennent côte à côte et en face des dons, la Castille à droite des Maures.

Les enfants et don Sanche

Les jeunes arrivent…

  • L’infante vient entre ses deux parents.
  • Chimène vient s’appuyer sur son père.
  • Rodrigue vient en face de son père. Il l’accepte néanmoins. Mais il se retrouve ainsi dos à dos avec Chimène….
  • Don Sanche vient en face de Chimène, qu’il aime.

Nous arrivons au placement suivant :

LeCid Plcmt2

Je fais dire à don Sanche, qui se sent « très arrogant », qu’il aime Chimène et que Rodrigue lui tourne le dos. Chimène répond « je n’aime pas les choses faciles ».

Face à face, Rodrigue ne sent d’amour ni envers Chimène, ni envers l’infante « je me sens plus aimé d’elles qu’amoureux ». Il aime bien qu’elles lui disent qu’il est beau.

La course à la gouvernance

Don Fernand annonce qu’il va nommer un gouverneur et son représentant préfère don Gomez !!!!! Contrairement à l’histoire.

  • Je lui fais quand même nommer don Diègue et don Gomez ne l’accepte pas, il a envie de l’écrabouiller. Il a vraiment envie de le souffleter. Don Diègue n’apprécie pas et le roi non plus « c’est moi qui l’ai nommé ». Ce devrait être au roi de régler ce duel et non de laisser ses sujets se quereller entre eux.
  • Quand il demande à son fils de le venger, Rodrigue ne voit pas ce qu’il vient faire dans cette histoire. En réalité, le débat cornélien n’existe pas, il n’aime pas Chimène et n’a pas envie de défendre son père.

Rodrigue tue don Gomez

Voici les réactions des représentants :

  • don Diègue est content.
  • Rodrigue pense qu’en tuant le père de Chimène, il ira plus facilement avec l’infante.
  • L’infante est indifférente à la mort de don Gomes. Elle n’en n’a « rien à cirer ».
  • Son père trouve que c’est le chaos dans son royaume.
  • Chimène est très en colère contre Rodrigue, a envie de le taper et ne l’aime plus.
  • Don Sanche n’aime pas la mort de don Gomez qu’il aimait bien et il veut bien le venger se sentant fidèle à la famille de Chimène.
  • La mère de Rodrigue commence à se lasser. Rodrigue ne la sent pas assez présente.
  • La mère de Chimène se sent dépassée mais ne manque pas à sa fille.

Chimène veut « se venger de Rodrigue et donner son cœur à celui qui le tuera ». Sa représentante trouve cela très joli.

Rodrigue combat les maures

Son représentant aime se battre, car cela le « ravigote ». Par contre, sa victoire ne change rien pour Chimène. Il annonce sa victoire au roi qui pense que Chimène doit toujours trouver quelqu’un pour se battre avec Rodrigue. Don Sanche, qui commence à s’embêter, est toujours prêt à ce frotter à ce petit M…. pour sa testostérone mais pas du tout pour Chimène. Don Diègue est content du « bordel » qu’il a foutu. Son fils est content de faire plaisir à son père.

Rodrigue combat don Sanche

Après l’avoir désarmé, il lui demande de remettre son épée à Chimène. « Plutôt crever » lui répond don Sanche. Il remet quand même son épée à Chimène qui hait tout autant Rodrigue et qui commence à être fatiguée de toutes ces querelles. « Je n’ai plus envie de la guerre » dit-elle. L’infante aussi.

Ainsi, Pierre Corneille nous fait croire que les femmes sont attirées par les hommes les plus forts et que ceux-ci se battent pour elles ou pour le royaume. Cela aurait-il un lien l’histoire de Pierre Corneille ?

L’histoire de Pierre Corneille

Le grand-père de Pierre Corneille, Pierre Corneille est mort en 1588 quand son fils Pierre avait 16 ans. Son père est mort en 1639, quand il avait 33 ans, deux ans après la publication du Cid. Sa mère est morte en 1652.

En 1625, il s’éprend de Catherine Hue, qui lui préféra Thomas Dupont, 5 fois plus riche. Richelieu lui présentera sa femme Marie de Lampérière avec qui il se maria en 1641 et avec qui il aura 8 enfants.

Le Cid, dédié à la nièce de Richelieu, Madame de Combalet, prend place entre sa déconvenue avec Catherine Hue et son mariage avec Marie. Existe-t-il un rapport avec Chimène ? Une constellation familiale répondra peut-être à la question.

En conclusion : le débat cornélien est un leurre

Dans la constellation familiale, Rodrigue n’a envie ni de se battre pour son père et ni de Chimène. Il a juste envie de se battre, d’être violent et le plus fort. De se battre pour son père ou pour Chimène sont uniquement des prétextes pour montrer ses muscles.

Quant à Chimène, si au début elle a envie de venger son père, elle est saturée de cette violence masculine à la fin de la pièce, à l’inverse des hommes toujours en quête de poussée de testostérone.

Bref, toute cette violence est bien masculine et les hommes ne se battent pas pour venger leur père. Bert Hellinger dit même qu’ils se battent pour leur mère. Et celles-ci sont totalement absentes de la pièce, contrairement à la réalité. Ni maman Rodrigue, Chimène ou Infante dans Le Cid. Corneille nous embrouille totalement sur l’origine de la violence en rendant les femmes responsables.

En conclusion : Corneille justifie la loi du plus fort

« Va, je ne te hais point  » signifie donc bien « Va, je te hais. » En hypnose, l’inconscient ne reconnait pas les négations. Si vous dites à quelqu’un « Ne pense pas à la couleur jaune » ou « je ne doute pas de ce que tu dis » vous lui signifier l’inverse. « Pense à la couleur jaune » ou « je doute de ce que tu dis ».

Le plus drôle de l’histoire est que le héros initial était orphelin de père, Diego Lainez, à 15 ans et que son fils unique, appelé aussi Diego, est mort au combat 2 ans avant lui. Jimena était la fille du deuxième mariage de son père qui s’appelait Diego Fernandez, mort en 1046. Ils étaient donc tout deux orphelins de père bien avant leur mariage.

Pour aller plus loin

Un site est consacré au Cid. Je n’ai pas trouvé d’interprétation de la pièce.

, , , , ,

3 Responses to Le Cid ou comment cacher le désir de violence masculine

  1. sophie 4 août 2015 at 19 h 15 min #

    C est interessant. J avais deja lu ce commentaire de Hellinger mais j avoue avoir DU mal a le saisir. Les hommes se battraient pour venger leur mere, de quoi? De la violence masculine a leur egard?
    Merci!

    • admin 10 août 2015 at 15 h 07 min #

      Sophie, je n’ai pas retrouvé la citation de Bert Hellinger, pour défendre ou venger leur mère, peu importe. Je pense qu’ils la défendent du tort qu’on lui a fait, que ce soit d’un homme ou d’une femme…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Thérèse Raquin, la tueuse par défaut | Comment être en paix avec sa famille ? - 10 juillet 2017

    […] histoire veut nous faire croire que l’on tue par amour tout comme dans Le Cid, une manière d’accuser les femmes d’être responsables de la violence masculine. […]

Laisser un commentaire