La mort en couches

Voici un extrait du livre de Bert Hellinger A la découverte des constellations familiales : De la théorie à la pratique qui concerne la mort en couches.

Dans les familles où une femme meurt en couches, selon une idée farfelue largement répandue, le mari a tué sa femme puisqu’il est incapable de se retenir. Sa mort est donc ressentie comme un meurtre devant être expié par un ou plusieurs membres de la famille. Dans ces familles, on trouve parfois sur plusieurs générations accumulées suicides et accidents, surtout parmi les hommes. Pourtant, les constellations montrent qu’une femme morte en couches ne fait pas de reproches à son mari. Elle a pleinement conscience de sa dignité et sait qu’en accomplissant l’acte d’amour, elle a consenti au risque qu’il implique et aux conséquences éventuelles. À partir du moment où son attitude est reconnue et respectée par la famille, les descendants n’ont plus peur de la mort en couches. Ils sont alors capables de s’incliner devant la morte et la force de celle-ci leur parvient.

Photo de Maryanns Cummings.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

, , ,

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire