Je resterai jusqu’à ce que tu sois en paix

Voici la phrase qui m’a le plus marqué lors des dernières constellations familiales. Il s’agissait des paroles prononcées par une mère à son enfant qu’elle avait avorté.

La question de la cliente portait sur « la mémoire et l’abandon ». Après lui avoir demandé si elle avait perdu un enfant, je lui demande de placer 3 représentants, pour elle, pour le père de l’enfant et pour l’enfant avorté. Lors du placement, elle pense que c’est son père et non le père de l’enfant qu’elle choisit. Cela arrive souvent, lors d’avortements, que la mère veuille rester l’enfant pour ne pas prendre la responsabilité de son acte. Elle reste en colère contre le père et les hommes en général pour ne pas sentir la douleur de la perte de l’enfant innocent.

Le placement initial

est le suivant : l’enfant est à la gauche de la mère et le père est en face. La représentante de la mère regarde au sol et l’enfant veut s’allonger devant elle. C’est souvent le cas, l’enfant est allongé au pied de la mère. Celle-ci dit souvent :

Je n’avance pas dans la vie, je bloque.

Ces paroles sont typiques d’une femme qui a avorté. L’enfant allongé au sol l’empêche d’avancer. Pour un homme, ses paroles sont « mes projets avortent ». Comme la responsabilité de l’homme est moindre, sa dynamique est moins morbide.

Le mouvement de la constellation

La mère ne bouge pas, l’homme recule et s’éloigne. La mère a la main gauche qui tient la main droite. Ce geste est typique d’un meurtre… ou d’un avortement. La représentante de l’enfant est en colère contre sa mère. Je lui fais dire :

Maman, j’aurais voulu vivre.

La mère ne bouge toujours pas. Je lui fais dire au père :

J’ai besoin de toi. Toute seule, je n’y arriverai pas.

  • Le père continue à reculer. Il préfère mourir et expier. Cette dynamique est rare chez les hommes.
  • La mère lâche sa main droite et regarde l’enfant. Le fait d’avoir demandé de l’aide lui a redonné de l’humanité envers son enfant.

La phrase magique

La mère s’agenouille spontanément auprès de l’enfant et je lui fais dire :

Je te donne une place dans mon coeur. Je resterai le temps qu’il faudra pour que tu sois en paix.

Cette phrase apaise l’enfant qui dit :

j’aimerais que papa vienne aussi.

Le père continue à reculer. Je fais dire à la mère :

Papa n’est pas encore prêt. Je resterai avec toi le temps qu’il faudra.

L’enfant est rassuré. Je demande alors à la cliente de reprendre sa place.

En conclusion

 Cette constellation est typique des dynamiques observées lors des avortements :

  • La mère ne veut pas regarder l’enfant.
  • Elle est en colère contre le père.
  • L’enfant est en colère contre sa mère.
  • Il voudrait avoir ses 2 parents avec lui.

La solution vient de la mère ou des 2 parents. Dans cette constellation, le fait pour la mère d’avoir demandé de l’aide a été le tournant de la résolution. La plupart du temps, le père coopère.

Quel rapport avec la question initiale ? La cliente ne voulait pas se remémorer qu’elle avait abandonné son enfant. C’est pour cela que la phrase « je resterai » est importante. Elle oblige la cliente à se souvenir de l’enfant jusqu’à ce qu’il soit en paix. C’est une solution qui met tout le monde en paix : la mère reste au chevet de l’enfant, elle répare au lieu d’expier, ce que refusait de faire le père.

, , ,

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire