Interview IDFM 2e partie

Voici la suite de l’interview accordée à IDFM

,

8 Responses to Interview IDFM 2e partie

  1. THOMAS Dominique 30 août 2012 at 17 h 52 min #

    Agée de 59 ans, touchée par la SLA sclérose latérale amyotrophique depuis 2006, je ne comprends pas les raisons de cette pathologie. Michel Diviné peut il m’aider ? Je suis née le 26/12/1952 Je suis née 4,5 ans après ma soeur aînée et 12,5 avant la plus jeune

    • admin 30 août 2012 at 19 h 32 min #

      Selon Bert Hellinger, la sclérose en plaque vient d’une identification avec un tueur. L’âme empêche le corps d’être violent. Dans une constellation d’une personne, sa grand-mère était morte en couche et, paradoxalement, sa maladie la mettait face à sa mort qu’elle ne voulait voir. Envoyez-moi votre arbre généalogique pour voir si je peux « trouver » quelque chose. Sinon, la plupart des maladies auto-immunes ont un lien avec la digestion (cf Seignalet) et le jeûne peut peut-être aider.

      • THOMAS Dominique 31 août 2012 at 8 h 33 min #

        Ma grand-mère maternelle a disparu étrangement par un matin de neige immaculée qui a permis de suivre ses pas jusqu’à l’Orne où son corps a été retrouvé qqs jours plus tard. Elle était dépressive et vivait chez nous. Ce matin là j’étais la 1er a quitter la maison pour aller au lycée…

        • admin 31 août 2012 at 8 h 42 min #

          Peut-être une piste à suivre… Le corps vous empêche de suivre la GMM. Vous pouvez agir avec une séance d’EMDR sur le trauma dont vous avez un souvenir ou, mieux, en constellation familiale.

  2. THOMAS Dominique 31 août 2012 at 19 h 10 min #

    j’ai dejà suivi 4 séances d’EMDR pour retrouver l’enfant que j ai pu être…

    Mon grand père maternel est mort en 42 à Auswitch en camp de concentration.

    Mon père est mort à 52 ans d un cancer du pancréas.

    Quand je vois mon corps se décharner par la SLA; je pense à eux

    • admin 1 septembre 2012 at 5 h 54 min #

      A priori, l’identification respecte les sexes. Mais il est possible de vouloir suivre des êtres chers. Ce que vous me décrivez est possible aussi.

  3. THOMAS Dominique 1 septembre 2012 at 7 h 16 min #

    Mon grand-père maternel, je ne l’ai pas connu. Je suis née 10 ans après sa disparition. A l’âge de 10 ans, je suis allée à Auschwitz…
    Quant à mon père, je peux parler d’être cher. (chair). Je pleure encore sa disparition comme maman pleure encore celle de son père.
    Vous parlez d’identification : en 2007, j’ai vu partir une amie d’enfance et une amie-collègue à 15 jours d’intervalle. Elles étaient en soins palliatifs dans le même hôpital dans 2 chambres voisines. Elles ne se connaissaient pas. Quand une infirmière a compris que je les connaissais très bien toutes les deux, elle m a conseillée de me faire aider…

    • admin 1 septembre 2012 at 8 h 31 min #

      Je cherche toujours une femme… Je pense à la grand-mère maternelle qui a disparu.
      Rien ne vaut une constellation familiale et dire à tes ancêtres « en votre souvenir, je reste en vie ».

Laisser un commentaire