Grandir, c’est aussi accepter de mourir

Il arrive souvent qu’une personne veuille s’occuper d’un parent, d’un frère ou d’une sœur qui va mal. Que faire dans ces cas ? Comment accepter de grandir et de s’occuper de soi ?Voici une constellation qui répond à cette question.

La question initiale de la constellation familiale

La jeune femme, venue avec sa grande sœur, demande « comment être plus épanouie ? » Comme elle a tendance à se placer à la droite de sa grande sœur, je lui propose de prendre un représentant pour elle.

Le placement initial

Comme je lui demande si elle est la dernière de sa fratrie, elle me répond qu’elle a un frère plus jeune qu’elle. Je lui demande de se placer et je place son frère à sa gauche. Celui-ci s’allonge spontanément à terre. Comme elle ne l’accepte pas, je lui fais demander à son frère si elle peut faire quelque chose pour lui. Et il répond :

Tu ne peux rien faire pour moi.

Le placement final

Je place alors sa propre mort devant elle. Comme elle se sent toujours mal, je lui demande de s’allonger au sol, sur le ventre, face à sa propre mort.

Petit à petit, elle se sent bien. C’est alors que je lui dis :

Grandir, c’est accepter de mourir.

En effet, quand on accepte de mourir, on accepte d’aller vers la mort… et de grandir.

En conclusion

Grandir, c’est accepter la mort des parents, qu’ils soient morts ou vivant. C’est aussi accepter sa propre mort car, si vous ne pensez pas mourir un jour, vous pensez être immortel et avez tout votre temps pour faire quoi que ce soit.

Pour aller plus loin

Un livre en anglais :

Si vous avez des remarques, laissez moi un commentaire.

, , ,

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.