Connaissez-vous les dynamiques liées au suicide ?

Avez-vous vécu le suicide d’un être cher ? Avez-vous vous-même des pensées suicidaires ? Voici quelques explications sur ce phénomène tragique et des résolutions révélées lors de constellations familiales selon Bert Hellinger.

C’est comme une chaîne de personnes qui se suivent pour rappeler un événement original non accepté.

Au début de la chaîne

Une personne veut mourir pour expier. Elle se sent responsable de la mort d’autres personnes, qu’elle soit coupable ou non. Dans le cas d’expiation, la personne ne respecte pas les morts. Elle ne les voit pas et pense qu’en souffrant elle atténuera la souffrance du mort. C’est une illusion complète. De plus, la solution vient souvent de la victime.

Pour un homme, le cas le plus courant est la mort d’hommes ou une faillite.

  • La personne se sent responsable et veut expier en mourant, en rejoignant les êtres morts : des camarades ou des personnes qu’elle a tuées intentionnellement ou par accident,
  • ou elle ne supporte pas son tragique destin. Ainsi, des survivants de camps de concentration se sont suicidés, tel Primo Lévi, pour rejoindre les personnes mortes. Pour résoudre ce conflit, au lieu de se dire « pourquoi moi ? », le survivant peut penser « pourquoi pas moi ? » Ainsi, il honore son destin et celui des autres.

Pour une femme, un ou des avortements en sont souvent la cause.
La mère veut rejoindre les enfants morts. Elle ne les regarde pas. Elle a les yeux fermés et ne rend service à personne en expiant. Cette tendance peut être aggravée par la présence d’un membre de la fratrie mort.

Nous retrouvons souvent cette dynamique dans le cas d’adoption. Un enfant adopté ne se sent pas relié à la vie s’il n’accepte pas ses parents biologiques. Il peut vouloir les rejoindre en disant « père, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

Ensuite…

C’est la suite de la série noire. Un descendant se suicide pour rappeler le premier cas vécu comme une injustice. C’est le principe même de l’intrication. Par amour pour une personne du système familial, un descendant rappelle son comportement. Et comme les suicidés ont besoin d’être vus pour comprendre leurs gestes, ses descendants auront la même dynamique.

  • Des descendants deviennent comédiens, hommes politiques, présentateurs de télévision, top-modèles pour être vus. C’est pour eux une question de vie ou de mort. Ce cas est très courant. Si vous êtes comédien, cherchez votre ancêtre qui s’est suicidé. C’est le thème du film The Artist.
  • Des descendants des suicidés en masse du pays du soleil levant se suicident.
  • Les propriétaires d’un restaurant se suicident pour rappeler le propriétaire original, un juif déporté.
  • Des top-modèles meurent d’anorexie.
  • Des personnes surendettées se suicident.
  • Un enfant biologique des parents adoptifs se suicide, par solidarité avec les enfants adoptés dont les parents biologiques ne sont pas respectés.

La dynamique peut exister sans réel passage à l’acte. Des tendances suicidaires existent, sans qu’un suicide ait vraiment eu lieu dans la famille. Voici quelques exemples d’événements semblables :

  • Une nièce se fait battre en souvenir d’une tante déportée.
  • Un homme mène une vie de clochard en solidarité avec les victimes de l’alcool vendu par l’entreprise familiale.
  • Des personnes jouent au casino en pensant : « mieux vaut perdre de l’argent que de perdre sa vie ».
  • Des accidents de voiture surviennent, des cancers se déclarent, des AVC…

Comment réagir ?

Si une personne menace de se suicider en votre présence, dites-lui tout simplement : j’aimerais t’aider, que puis-je faire pour toi ? Traitez-la en adulte et ne perdez pas votre énergie. Cette dynamique est très forte et acceptez votre impuissance. Vous pouvez aussi cicatriser votre traumatisme avec des séances d’EMDR.

Vous avez le droit de partir quand votre partenaire fait un chantage au suicide. Vous en avez même le devoir quand vous avez des enfants. Vous n’êtes jamais à l’origine du suicide d’une personne. Elle vous confond avec une autre personne, intriquée dans son histoire familiale. Vous êtes toujours innocent. Roméo et Juliette ne se tuent pas l’un pour l’autre, ils étaient tous deux suicidaires et se sont rencontrés opportunément pour faire une belle histoire tragique et fausse.

Ce qui se passe en constellations familiales

Comment les représentants réagissent-ils et quelles sont les paroles libératrices ?

Les réactions des représentants

Le représentant d’une personne qui veut se suicider sourit souvent à la mort, il la méprise et la défie. Quand elle est intriquée, elle lève la tête comme un pendu. Quelquefois, c’est un moyen de ne pas voir un mort allongé au sol.

Lors de constellations familiales, les paroles libératrices sont « merci » et « accepter d’être vivant sans être vu »

  • En début de la chaîne, si la constellation montre une dynamique de meurtre, il est possible de lier le persécuteur qui veut expier avec ses victimes. La solution vient souvent de l’amour de la victime pour son bourreau.
  • Dans le cas de la suite, la personne intriquée peut simplement dire merci et accepter d’être vue.

Dans les 2 cas, il est quelquefois suffisant de voir le suicidé dans les bras de sa mort. Reprenons les 3 résolutions :

1. Dire « merci »

Merci, même si je ne comprend pas pourquoi.

La personne suicidée qui n’est pas à l’origine du comportement ne comprend pas son geste. Quand un de ses descendants lui dit « merci », elle se réconcilie avec son acte et son destin. De plus, dire merci fait tomber la colère éventuelle contre un être cher que l’on veut inconsciemment rejoindre.

2. Accepter d’exister sans être vu et répéter

Je peux être beau ou belle sans être vu (e).

Comme le descendant veut être vu en souvenir de la personne suicidée de son système, il veut être vu pour se sentir exister.

3. Voir le suicidé dans les bras de sa mort

Les constellations familiales portant sur le suicide sont très émouvantes. Quelquefois, il suffit de placer la personne suicidée et sa mort en face d’elle. Sa mort peut lui dire :

Ici, tu seras en paix.

Le suicidé a du mal à avancer. Il accepte le message et finit dans les bras de sa mort, en paix. Cette image fait du bien aux descendants.

, , ,

4 Responses to Connaissez-vous les dynamiques liées au suicide ?

  1. De Almeida Sandra 31 janvier 2017 at 14 h 02 min #

    Bonjour je viens vers vous car j’ai ma grand-mère maternelle qui s’est suicidé et j’ai moi-même fait une tentative de suicide en 2015, heureusement je suis tjs en vie car je me suis fait soignée et puis une autre rechute à la même période en 2016!! Les mêmes mois de ma dépression. Et depuis des années je ne me sens pas du tout à ma place dans ma Famille, mes deux frères ne me parlent plus et j’en veux à mes parents car ils n’ont pas su gérer, car je suis très sensible,aucune affection vis à vis de mes parents un père absent et mon Frère qui joue inconsciemment le rôle de mon père!! Suite à tt ça j’ai décidé d’aller voir un magnétiseur, grâce à lui je vais beaucoup mieux et je re vis mais tjs ds la tristesse que je ne fais pas partie de cette Famille. J’aimerais Donc faire un cour de constellation familial pour m’aider d’avantage. Merci de me contacter

    • grandtout 31 janvier 2017 at 15 h 21 min #

      effectivement, une constellation pourra vous apporter beaucoup de bien.

  2. Mickael 4 novembre 2017 at 21 h 24 min #

    Bonjour, je suis un hommes de trente quatre ans. Mon grand père est mort écrasé sous son propre tracteur, mon père sur une voie ferroviaire avec sa voiture… Les femmes de la famille sont insupportable et je les soupçonne de harceler les hommes et de se nourrir d’une gloire de victimisation et d’en tirer des dons substantiels que ce soit avec les assurances ou avec des faveurs. J’ai subit un enfer avec ma mère, ma grand mère et ma soeur. Mon parrain est partit vivre l’autre bout de la planète c’est vous dire … J’ai pris conscience très tôt que quelque chose clochait et que les femmes faisaient une sorte de bulle de plainte autour de moi ce qui m’a attiré des malheurs depuis très jeune, dont une cicatrice sur la joue droite à neuf ans de trente point de sutures et des maladies indiagnosticable qui ont pris des années à être enfin soigné « otite séreuse, staphylocoque dorés qui me rongeait la colonne vertébrale ect… . Mon père est mort quand j’avais deux ans, ma mère était colérique, et pleurait tout le temps devant nous, nous frappais et effectuait sur moi et ma sœur un chantage affectif par triangulation. Un hiver ma grand mère coté maternelle qui nous gardaient nous a frappé avec un battons dehors alors que nous étions en slip pour nous forcé à aller prendre du bois dans le hangars et le lendemain nous courrait après en nous grondant parce qu’on avait pas mis d’écharpe. Je soupçonne que mon père s’est donné la mort après avoir construit la maison neuve et contracté un prêt pour finalement se rendre compte que ma mère était insupportable. Mon grand père coté père était toujours sévère et il était hors de question que les hommes échouent dans leur carrière professionnelle, moi même est été largement délaissé et abandonné par désintérêt à cause de mes mauvaises notes à l’école . Je pense qu’il n’a eu d’autres choix que de passer sa mort pour un suicide et je pense que les gendarmes doivent avoir pour habitude quand il est possible de caché les circonstance de certains suicide en les transformant en accidents quand une familles qui plus est avec des enfants en bas ages est concerné par ce genre de drame. La voie en question est bien visible à droite comme à gauche. J’ai également une tante dont la fille est morte l’année dernière à 31 ans d’une crise cardiaque du fait de son anorexie, elle avait le cœur détruit à cause du manque de « collagène »dans le sang, elle a également un fils illégitime qu’elle a gardé d’une aventure , ça à détruit son Mari Denis qui durant certaine fête de famille la battait. Un soir, nous étions dans un coin de la caravane avec mon cousin et ma soeur elle a ouvert le crane de Denis avec un cendrier parce qu’elle ne voulait pas de lui au lit… Cette tante était alcoolique et nous appelait à la maison chez moi certains soir pour avoir des nouvelles et souvent elle pleurait. Elle disait que Papa n’était pas heureux avec ma mère et qu’ils se disputaient beaucoup juste avant sa mort confirmant ainsi mes doutes. Ma mère à fait travailler l’argent de l’assurance durant toutes ces années et je me suis retrouvé avec de l’argent que ma mère me donne au compte goûte. J’ai une vie très difficile, rien n’est simple pour moi, j’ai toujours du faire trois fois plus d’effort pour avoir des résultat moyens car des problèmes multiple, des contre temps, des choses que je ne peux jamais prévoir arrive… J’ai également rendu compte par l’intermédiaire de connaissance que ma sœur indirectement à un moment de ma vie ou les affaires semblaient aller bien semblait dire à tout le monde que j’étais à plaindre et que je n’arrivais à rien tout en attirant la sympathie de manière insidieuse genre  » elle s’inquiète pour toi » mais moi j’appelle cela maudire et attiré le mauvais œil. Je n’ai jamais vraiment aimé ma sœur qui m’a toujours maudit pour tout et n importe quoi alors que c’est moi qui est du endossé les corvées de l’homme de maison durant toutes ces années car ma mère ne s’est jamais remarié. Elle nous a présenté des dizaines d’hommes alors que ce devrait être une honte dans une famille de voir une femme ramené tout les ans un nouveau petit copain dans les repas de famille ect … Pour ma part mes relations avec les femmes ont été également très compliqués. Je suis tombé très amoureux à 21 ans d’une femme qui m’a pourri et arraché le cœur qui est bisarement tombé enceinte et a eu un enfant un peu plus d’un an apres lui avoir fait l’amour pour la dernière foie qui n’a plus voulu me voir ni me parler malgré mon désespoir . « une vraie sorcière et depuis je ne veux plus voir aucune femmes alors que je suis tres sportif et est beaucoup de succès … Voilà donc ma psychogénéalogie, je sais que j’aurais du en finir depuis longtemps déjà mais je suis extrèmement dure à tout ! Je pense aussi qu’un autre devra passé par là si je continue le cycle maudit. Je voudrais savoir maintenant que les affaires continues à aller mal et que ma mère vient me proposé son aide avec cet argent maudit si je ne devrais pas tous les abandonnés et changer de nom. Refaire ma vie et les envoyer au diable.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les phrases libératrices des constellations familiales | Comment être en paix avec sa famille ? - 7 février 2014

    […] la plupart des cas, les suicidés ne comprennent pas leur geste et ont besoin qu’on les regarde et qu’on leur dise merci. […]

Laisser un commentaire